L'euro résiste au coup de massue italien

Alors que les rendements obligataires italiens s'envolent suite à l'annonce de la démission du président du conseil italien Mario Monti, et qu'en conséquence l'aversion au risque domine à nouveau la tendance, la monnaie unique, résiste plutôt bien face à l'ensemble de ces contreparties.
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Les opérateurs s'interrogent. La question est de savoir si cette démission est de nature à remettre en cause la pérennité de la politique d'assainissement budgétaire de Rome qui doit conduire à une réduction des déficits publics. Car aux yeux des marchés, la période d'incertitude politique qui s'ouvre pourrait être préjudiciable à la résolution de la crise européenne. De quoi plomber la monnaie commune.

Après le trou d'air survenu à 1,2884 face au dollar, la monnaie unique redressait la barre pour revenir progressivement à l'équilibre. En hausse symbolique de 0,05%, il se négocie désormais confortablement au dessus du seuil des 1,29, à 1,2932$.

En revanche, il continue de se déprécier de 0,38% face au yen pour se négocier à 106,31 yens après avoir cassé le seuil symbolique de 106 yens, pour aller tester un plus bas à 105,96 yens dans la matinée. La devise européenne recule aussi de 0,23% face au sterling mais parvient à se stabiliser autour de l 'équilibre face au franc suisse autour des 1,2065.

Face au regain de prudence, le billet vert s'inscrivait aussi en repli face à la devise japonaise pour se négocier à 82,26 yens.

 

 Plus d'actualité Bourse sur MonFinancier

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.