L'Europe, l'épine dans le pied de Cap Gemini

 |   |  652  mots
DR
DR (Crédits : Reuters)
La société de conseil en management et service informatique constate un recul de ses facturations au premier trimestre, notamment à cause du recul de l'activité en Europe. Le carnet de commandes reste toutefois positif, grâce à l'Asie et à l'Amérique latine, et Capgemini maintient ses objectifs pour l'année 2013.

 

 

 

L?Europe enquiquine quelque peu Capgemini. Au cours du trimestre écoulé, la SSII a constaté un recul de 2,6% de ses facturations à 2,5 milliards d?euros par rapport au même trimestre de l?année 2012, toujours pénalisée par une conjoncture délétère sur le vieux continent, ajouté à un effet calendaire défavorable au premier trimestre 2013. A taux de  change et périmètre constants, la baisse ressort à 1,7%. Une situation qui n?empêche pas le groupe de confirmer les objectifs pour 2013, l?évolution constatée sur les trois premiers mois de 2013 est jugée conforme à ses prévisions. Et pourtant, la communauté financière redoutait des annonces similaires à celle d'Infosys, la société indienne ayant averti une nouvelle fois sur ses résultats, sur fond de ralentissement des dépenses informatiques des entreprises?.

Par métier, les activités de conseil, intégration de systèmes et services informatiques de proximité voient leur chiffre d?affaires baisser de 3% en moyenne. L?intégration de systèmes est en recul de -1,2%, tandis que les activités de conseil et services informatiques de proximité (Sogeti) sont en retrait (respectivement de -10,1% et -5,2%). L?activité infogérance, elle, croît de 0,2%.

Par région, ce sont les pays émergents d?Asie et d?Amérique latine qui enregistrent désormais la plus forte croissance avec une hausse de 6,3% de l?activité dans la zone. La région Royaume-Uni et Irlande affiche une croissance de 2% grâce à la progression du chiffre d?affaires du secteur privé. L?Amérique du Nord connait une stabilité de l?activité après le ralentissement des signatures enregistré à la fin 2012. La France, qui reste le premier pays du groupe en termes de chiffre d?affaires, reste toujours affectée par la conjoncture et enregistre une baisse de 4,8%. La région Benelux est plus sévèrement touchée par la crise qui affecte les Pays-Bas. L?activité se rétracte de 8,7% mais marque, selon Capgemini « une phase de stabilisation » comme il l?avait déjà noté au quatrième trimestre 2012. Le reste de l?Europe, particulièrement sensible aux effets cycliques, est en recul de 2,6%.

Les prises de commandes enregistrées au 1er trimestre 2013 s?élèvent à 2,171 milliards d?euros, comparables à celles du premier trimestre 2012. Mais le ratio « prises de commandes sur chiffre d?affaires » pour les métiers du conseil, de l?intégration de systèmes et les services de proximité reste positif à 1,07 pour l?ensemble du groupe, ce qui traduit une hausse de l?activité du groupe.

Sur le front des perspectives, Capgemini maintient ses objectifs pour 2013 et continue de prévoir une croissance de son chiffre d?affaires à taux de change et périmètre constants comparable à celle de 2012 (+1,2%). Il anticipe également de réaliser un taux de marge opérationnelle supérieur à 8,3% avant amortissement des actifs incorporels reconnus lors des acquisitions (soit plus de 8,0% tel que reporté jusqu?ici). Quant au « free cash flow » organique cumulé sur la période 2012-2013, il devrait être compris entre 750 et 800 millions d?euros. La société pilotée par Paul Hermelin explique être « confiant dans [sa] capacité à répondre à l?évolution récente des besoins de [ses] clients et à gérer la complexité de leurs demandes » grâce à la diversification de son portefeuille d?offres, à l'embauche de jeunes collaborateurs et à l'industrialisation des processus de travail, qui sont les « trois priorités » du groupe.

L'avis de MonFinancier.com :

Les perspectives annoncées par la direction sont rassurantes alors que le groupe reste un peu malmené par la conjoncture en Europe. Les pays émergents permettent en effet à Capgemini de contrebalancer la morosité ambiante sur les marchés du vieux continent. Le dossier Capgemini reste toujours attractif ne se payant actuellement que 14 fois le profit net attendu pour 2013. Positif.
 

Plus d'informations Bourse sur Monfinancier

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :