La France emprunte toujours à très bon compte

 |   |  260  mots
(c) Copyright Reuters
(c) Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les marchés perçoivent la dette française comme une valeur refuge, et tant mieux, car la France n'a jamais emprunté à un taux aussi bas. Mais si la baisse espérée des taux de la BCE n'arrivait pas, les marchés pourraient très mal réagir.

 

 

 

Malgré une économie atone, la France emprunte de plus en plus bas à en croire le déroulement de l'adjudication de ce jeudi qui intervient juste avant la réunion de la BCE dont le consensus prédit une baisse des taux directeurs afin de relancer une croissance morose. Lors de l'adjudication de ce 2 mai, le rendement à 10 ans vient en effet de toucher un nouveau plus bas pour son OAT à 10 ans, l'échéance reine qui sert de baromètre de la confiance. L'AFT a donc placé pour EUR4 mds d'OAT à maturité mai 2023, assorti d'un rendement à 1,81%, très loin du seuil des 2%.

Sur les autres maturités, le constat est identique. La dette française est perçue comme une valeur refuge. La France a également placé pour 2,9 milliards d'euros d'OAT à maturité octobre 2021, assorti d'un rendement en baisse par rapport à la précédente opération qui s'inscrit à 1,42%

Enfin, Paris a émis pour 990 millions d'OAT à maturité en octobre 2032, avec un rendement là encore en baisse à 2,50%. Sur le marché secondaire, l'OAT à 10 ans voyait son taux reculer de 7 points, à 1,7% quand le taux sur le Bund se négociait à 1,21%. Les rendements obligataires de l'Espagne et de l'Italie se négociaient de leur coté à 4, 06% et 3,83%, signe que les marchés obligataires restent calmes avant la réunion de la BCE en début d'après midi. Or, si Mario Draghi ne baisse pas ses taux directeurs comme l'anticipe les investisseurs, les marchés obligataires pourraient réagir assez violemment...

 

Plus d'informations Bourse sur Monfinancier

Pour aller plus loin, suivez le cours des obligations en direct

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :