La perception des marchés s'améliore sur l'Italie

Après avoir emprunté la veille au plus bas depuis mars, l'Italie tentait de rééditer l'exploit en plaçant 3,495 milliards d'euros à échéance décembre 2015 soit le montant maximum souhaité, assorti d'un taux de 2,5%, en baisse par rapport aux 2.64% le 14 novembre dernier. En revanche la demande n'a pas été très élevée, le bid to cover ratio s'établissant à 1,36.
(Crédits : BLOOMBERG NEWS)

Rome a également émis 750 millions d'euros à échéance mars 2026. Le trésor a dû payer un taux d'intérêt de 4,75% pour emprunter sur 14 ans alors que le 13 septembre dernier, le trésor avait dû consentir une prime de risque de 5,32%.

Alors que Rome voit ses couts d'emprunts baisser, les investisseurs se sont montrés plus nombreux à acheter du papier Italien ave un bid to cover Ratio qui s'inscrit à 1.98 (contre 1.50 auparavant) signe que les marchés reprennent confiance dans la qualité de la signature italienne, malgré l'incertitude politique suite à la démission de Mario Monti.

Pourtant, les rendements des pays périphériques, perçus comme les plus fragiles de l'union monétaire, voyaient leurs taux se tendre légèrement. Le 10 ans espagnol remontait de 3 pdb à 5,36% alors que le 10 ans Italien prenait 1 pdb dans le sillage de l'adjudication pour se négocier 4,63 %.

Enfin les valeurs obligataires refuges voyaient leurs rendements baisser, signe d'un léger regain d'aversion pour le risque. Les rendements sur le Bund et l'OAT abandonnent 2pdb à respectivement 1,31% et 1,94%.

 Plus d'actualité Bourse sur MonFinancier

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.