Retournez vous coucher

 |   |  390  mots
(Crédits : VIA BLOOMBERG NEWS)

 

 

 

 

Vous avez oublié ? Aujourd'hui c'est Thanksgiving et les Etats Unis de la finance sont quasiment à l'arrêt pendant 4 jours. Et, paradoxe à l'heure de la mondialisation, quand Wall Street dort, le reste des marchés somnole. La France, toujours prompte à adopter de nouveaux jours fériés, va fêter Thanksgiving. Normal pour les dindons de la farce fiscale.
LA GRECE EST ELLE SAUVEE?
Oui. Même s'il n'y aura pas d'accord avant la semaine prochaine. L'Europe va faire un prêt, en fait un don, de 44 milliards d'euros. On n'est plus à ça près. L'ardoise se monte à plus de 300 milliards qui ne seront jamais remboursés.

SEUL CONTRE TOUS
Il y a un marché qui fait cavalier seul depuis quelques jours, c'est le NIKKEI. Il monte tous les jours de 1 à 2%. Il faut dire que le yen baisse et baisse et ça c'est la meilleure nouvelle que puisse attendre le Japon.

UN DEAL SUR LE BUDGET EUROPEEN
Chacun va faire son cinéma à commencer par Cameron qui va faire croire qu'il est prêt à claquer la porte si on vote une augmentation du budget européen mais finalement il y aura un accord. L'Union européenne veut un budget de 1100 milliards d'euros, l'Angleterre un budget de 800 milliards. Devinez à combien ils vont se mettre d'accord? 950 milliards. Pile entre les deux. Et il faudra des centaines de brillants fonctionnaires pour parvenir à une simple moyenne.

HABEMUS PAPAM?
Toujours pas de fumée blanche qui sort de la cheminée du siège de l'UMP. Et pourtant il y a un pape: Alain Juppé. Tout le monde trouve cette bagarre à l'UMP ridicule, je la trouve finalement très drôle. Il faut dire que je déteste les politiques.

CEUX QUI PARTENT, CEUX QUI RESTENT
Si vous voulez en savoir un peu plus sur la réalité de l'exode fiscal et si contrairement à Fleur Pellerin qui ne voit rien partir, vous vous voulez savoir qui part et qui reste, lisez le Challenges de cette semaine. Très bien fait.

CEUX QUI RESTENT
Beaucoup d'entrepreneurs ou de patrons d'entreprises et même de professions libérales ont décidé de rester malgré une taxation asphyxiante. Ils ont cependant pris une décision radicale: moins travailler pour diminuer leurs revenus. Et donc moins embaucher et moins investir. Pas grave... Lire la suite de cet article sur MonFinancier

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/11/2012 à 12:09 :
Pour la Grèce les 44 milliards d'euros qui sont en suspens permettront juste de boucher le trou dans l?immédiat, s'ils sont en fin de compte versés, afin de faire rouler la dette grecque dont les créanciers sont la BCE, le FESF et le FMI, ainsi que de recapitaliser les banques grecques pour éviter qu'elles ne s?effondrent, avec des conséquences sur leurs cons?urs européennes. Mais rien n'aura été résolu, au grand dam du FMI qui voudrait que la plaisanterie cesse car c?est jouer avec le feu: un autre trou se présente sans attendre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :