Rougier résiste bien malgré une conjoncture déprimée en Europe

 |   |  467  mots
Rougier, le spécialiste de l'exploitation, la transformation et de la distribution de bois tropicaux vient de dévoiler un chiffre d'affaires de 73,8 millions d'euros pour le 1er semestre 2012, en léger repli de 0,5% par rapport à l'année dernière.

Après un 1 er trimestre 2012 satisfaisant qui s'est établit à 37,2 millions d'euros, la dégradation de la conjoncture économique et l'attentisme des marchés, principalement en Europe, ont pesé sur le chiffre d'affaires du 2 ème trimestre qui s'établit en conséquence en léger retrait par rapport au T1, à 36,6 M?.

 

Par zone géographique, les perspectives de croissance présentent de fortes disparités avec notamment une dynamique qui reste soutenue en Asie avec l'accroissement de 15% des ventes de grumes (28,0% du chiffre d'affaires consolidé au 30 juin 2012)

En Afrique, Rougier a enregistré une légère progression de 1,7% de son chiffre d'affaires semestriel par rapport au 1er semestre 2011 qui s'inscrit à 56,6 M?. « L'activité a été soutenue par la bonne tenue des activités industrielles et commerciales au Cameroun et au Congo alors qu'au Gabon, l'activité a été affectée par le ralentissement des usines de Libreville suite aux ruptures de trafic routier et ferroviaire du premier trimestre, ainsi que par une logistique locale toujours difficile » précise le groupe.
Si les ventes restent dynamiques en Asie avec une hausse de 31,2% et en Amérique où les ventes bondissent de 49%, ce n'est pas le cas en Europe, qui accuse un repli de 12,1% alors que la zone géographique pèse pour 60% du chiffre d'affaires total du groupe.

Avec un chiffre d'affaires de 28,3 millions d'euros, stable par rapport à celui du premier trimestre de l'année, le 2ème trimestre 2012 a été marqué par la faiblesse de la demande sur les principaux marchés européens.
En France notamment, la branche importation et distribution accuse une chute de 15,3% de son chiffre d'affaires par rapport au 1er semestre 2011, qui tombe à 19,5 millions d'euros.

La chute du chiffre d'affaires en France s'est d'ailleurs accélérée au deuxième trimestre, avec une baisse de 17,9% par rapport au trimestre précédent. « Cette évolution s'explique par un environnement économique dégradé, des conditions météorologiques mauvaises ainsi qu'une contraction du marché de la construction ». Les ventes de sciages (50,7% du chiffre d'affaires consolidé au 30 juin 2012) accusent d'autre part un repli de 5,4% par rapport au 1er semestre 2011 sous l'effet de la contraction du marché français et du ralentissement du rythme des embarquements depuis le Gabon.

Compte tenu de la dégradation de la conjoncture depuis le début de l'année, le management se montre vigilant et « adopte à court terme une approche attentive afin de limiter le ralentissement de l'activité et de préserver ainsi ses équilibres financiers ». La posture attentiste du spécialiste des bois tropicaux ne refroidit pas le marché qui salue les résultats financiers par une hausse de 4,05% du titre qui s'échange à 30,80 euros.

Après lecture des résultats, Gilbert Dupont est par ailleurs repassé à 'accumuler' sur Rougier, avec un objectif de cours ajusté de 33,8 à 32,7 euros.


 Plus d'actualité Bourse sur MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :