Saft va fournir des batteries à l'armée américaine

 |   |  374  mots
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Confronté à des conditions de marchés difficiles, le fabricant de batteries de haute technologie Saft a annoncé la signature d'un contrat d'une durée de cinq ans pour la fourniture de batteries au lithium‐dioxyde de soufre à l'armée américaine.

"Il s'agit d'un contrat à quantité indéterminée portant sur une période de cinq ans et d'un montant maximal de 98 millions de dollars", a précisé le groupe industriel dans un communiqué. "Les commandes seront enregistrées en fonction des besoins, la première étant attendue pour le milieu de l'année 2013", a-t-il précisé.

 Saft qui réalise 31,6% de son chiffre d'affaires en Amérique du Nord, a lancé en début d'année la production de son usine de Jacksonville aux Etats-Unis, dont les frais de lancement pèsent actuellement sur les comptes mais qui pourrait selon le groupe dégager un chiffre d'affaires de 100 millions de dollars et parvenir à l'équilibre au niveau du résultat brut d'exploitation l'année prochaine.

Abaissement des objectifs annuels

Toutefois, cette bonne nouvelle pour le groupe ne doit pas maquer des perspectives à court terme qui restent difficiles en raison de la conjoncture. Pour rappel, lors de la publication des résultats du premier semestre, le groupe avait en effet abaissé pour la seconde fois cette année ses objectifs annuels en raison d'une activité moins soutenue qu'espéré sur les six premiers mois de l'année. À la fin du mois d'octobre, il s'attendait à un repli d'environ 2% de son chiffre d'affaires à changes constants cette année.

Consensus divisé

Cheuvreux souligne le manque de visibilité du groupe sur son activité, notamment en ces temps d'incertitudes sur la conjoncture. Elle estime par ailleurs que la cession de sa branche de petites batteries au nickel n'est pas acquise, même si la direction de Saft a indiqué qu'elle avait reçu plusieurs marques d'intérêt et s'estime en mesure de parvenir à un accord au premier trimestre 2013. Pour Gilbert Dupont, « Saft fait face à une conjoncture plus difficile mais également à un changement structurel de son carnet de commandes vers moins de projets récurrents, et des challenges internes: réussite des investissements dans le Li-ion, stratégie dans la voiture électrique, cession des petites batteries".

De fait, le consensus est profondément divisé sur le dossier avec 38% des analystes à l'achat, 31% à conserver et 31% à la vente. Le titre qui recule de 16,3% depuis le début de l'année s'adjuge 1,28%, à 17,35 euros après l'annonce de son contrat.

 Plus d'actualité Bourse sur MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/05/2013 à 8:53 :
Encore une grande entreprise Allemande "SAFT" qui cartonne aux USA. Pourquoi pas acheter des batteries francaises de marque "Leclanche"?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :