ST Dupont sanctionné à cause de la détérioration de sa rentabilité

 |  | 434 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
St Dupont dévisse de 9,52% à 0,38 euros à la Bourse de Paris, après avoir dévoilé ses résultats semestriels, dont un résultat opérationnel divisé par deux au premier semestre. Ce dernier s'inscrit à 1, 3 million d'euros contre 2.6 millions d'euros au 30 septembre 2011 « du fait des investissements en communication et dans le réseau retail et à l'absence d'éléments non récurrents positifs sur le premier semestre de l'exercice », détaille le groupe dans son communiqué.

 Le résultat net du fabricant de briquets et de stylos (56,4% du CA) ressort légèrement positif, à hauteur de 400 000 euros mais s'inscrit en chute libre par rapport au 1,2 millions de résultat net enregistré l'année dernière à la même époque. Pourtant, l'activité Briquets & Stylos est en croissance de 14.6% dont 5.9% d'effet de change principalement du fait des briquets traditionnels dont la forte reprise constatée sur l'exercice précédent se confirme sur le semestre.

En ce qui concerne, la maroquinerie, les accessoires et le prêt-à-porter,(43,6% du CA), la croissance est de 0.4%, dont 5.4% d'effet de change. « La performance de la nouvelle collection de maroquinerie est très satisfaisante et compense le recul des ceintures, conséquence du recul du marché Hong-Kong/Chine, principal marché pour cette activité. » souligne le groupe dans son communiqué. En Chine notamment, le chiffre d'affaire s'inscrit en repli de 12,4% alors qu'en revanche, le marché japonais affiche une croissance significative de +19.1% de son chiffre d'affaires, résultant de la restructuration de la filiale engagée il y a 2 ans qui porte ses fruits.

Taux de marge brute est en léger recul

Au final, le chiffre d'affaires s'inscrit en hausse sur le semestre de 8.5%. Une progression qui s'explique d'un côté par un effet de change positif de 5.7% (principalement sur la zone Asie), et d'une croissance organique de 2.8%. Par zone géographique, la croissance organique du groupe a été marquée par une croissance de 6,9% des activités sur la zone Europe de l'Ouest, dynamisme tiré des agents et distributeurs (+23.0%). En Allemagne et en Espagne, les marchés sont en croissance de respectivement 14.5% et 34,3%, compensant ainsi les difficultés rencontrées sur le marché italien (-18.7%). Mais la relative résistance de l'Europe de l'Ouest ne suffit pas à compenser le recul du chiffre d'affaires en France qui s'est contracté de -9.0%. Par ailleurs, si l'activité Prêt-à-porter est en forte croissance sur le marché coréen, cela ne permet pas de compenser le repli de 8% du chiffre d'affaires de cette région.

En conséquence, le taux de marge brute est en léger recul comparativement à l'année dernière, à 51,1% contre 51,3%, l'année dernière, soit une variation nette de -0.2 points. Quant à l'endettement financier net consolidé, il ressort à 22 0 millions d'euros en hausse de 7, 6 millions d'euros par rapport au 31 mars 2012. La publication est lourdement sanctionnée par le marché ; le titre qui abandonne 31,17% depuis le début de l 'année accuse la plus forte baisse de l'indice CAC Mid&Small avec un repli de 9,52%, pour s'échanger 0,38 euros.

Plus d'actualité Bourse sur MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :