Suez Environnement remporte deux contrats à Hong-Kong

 |   |  527  mots
(Crédits : Bloomberg)
Suez Environnement avance ses pions dans la région Asie-Pacifique. SITA Waste Services, la filiale du groupe de services aux collectivités français vient de remporter deux contrats de gestion et de réaménagement de trois stations de transferts des déchets à Hong Kong. Ils concernent la West Kowloon Transfer Station (« WKTS ») et les deux Hong Kong Island Transfer Stations (« HKTS »).

Ces contrats d'une durée de dix ans représentent un chiffre d'affaires de 220 millions d'euros et démarreront en décembre 2012.
Ces deux accords décennaux font suite à la signature d'un contrat en Inde avec le Conseil d'Administration de Delhi Jal Board (DJB) pour l'amélioration du service de la distribution d'eau du secteur de Malviya Nagar, à New Delhi. D'une durée de 12 ans et d'un montant de 75 millions d'euros, il concerne la distribution d'eau de 400 000 habitants.

Suez Environnement se doit d'exporter son savoir faire hors de nos frontières, en raison d'un climat morose en Europe. Mais le groupe a prouvé récemment sa capacité de résistance. Sur neuf mois, le groupe de Jean-Louis Chaussade a réalisé un chiffre d'affaires en croissance organique de 0,2% à 11,118 milliards d'euros. Le segment Eau Europe et Déchets Europe sont reste en expansion avec respectivement 3,6% et de 0,5% de croissance organique sur la période. L'activité Déchets Europe connait un accès de faiblesse avec un repli des volumes traités de l'ordre de -3%. Elle est concernée au premier chef par un contexte économique difficile sur le sol européen. L'usine de dessalement de Melbourne reste également le gros talon d'Achille du groupe. Mais le groupe tend à limiter son impact dans les comptes du groupe tant la facture de l'épisode australien a été bien salée pour Suez.

Les actionnaires ne sont pas oubliés

Ces récents chiffres peuvent rassurer alors que début août, le groupe de services aux collectivités avait abaissé sa prévision de résultats annuels et augmenté son objectif en matière de réduction des coûts en raison de la dégradation de l'environnement économique, notamment dans la zone euro. Suez environnement s'attend désormais à une stagnation de son chiffre d'affaires et de son résultat brut d'exploitation cette année alors qu'il prévoyait jusqu'à présent un chiffre d'affaires et des résultats « supérieurs ou égaux » à ceux de l'année précédente. Le parcours de l'action reste tout de même décevant depuis un an et encore plus depuis son introduction en bourse malgré une reprise du titre sur les 9,50 euros en septembre. C'est que l'annonce de l'échec d'une fusion entre Suez Environnement et son ennemi Veolia Environnement a mis un terme aux velléités haussières du titre en plus d'un contexte difficile dans le secteur du déchet...

Sur les 8 euros, l'action Suez Environnement a concédé 9% de sa valeur en un an et près de 50% depuis son entrée en Bourse le 22 juillet 2008 à un prix de 17 euros. Cinq ans jour pour jour après son IPO, Suez Environnement avait inscrit un plus bas historique à 8,010 euros, un plancher qui aura été crevé à 7,814 euros, le 19 novembre. Le dossier reste bien valorisé avec un PER de 10,3x pour 2012 d'autant plus que la dette de l'entreprise devrait se creuser en 2012 à 7,7 milliards puis 7,8 milliards en 2013, soit environ 3 fois l'EBITDA. Les actionnaires sont ne sont pas oubliés pour autant, Suez Environnement est connu pour son copieux rendement qui s'établit actuellement à près de 8%.

  Plus d'actualité Bourse sur MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :