Virbac se renforce dans la santé animale au Chili

 |   |  429  mots
JM Liot / DPPI / Virbac Paprec Sailing Team - Virbac est partenaire du navigateur Jean-Pierre Dick, actuellement troisième du Vendée Globe.
JM Liot / DPPI / Virbac Paprec Sailing Team - Virbac est partenaire du navigateur Jean-Pierre Dick, actuellement troisième du Vendée Globe. (Crédits : JM Liot / DPPI / Virbac Paprec Sailing Team)
Virbac a mis un grand pied au Chili en renforçant ses positions dans la santé animale. Le laboratoire vétérinaire français a signé en fin de semaine dernière un accord aux termes duquel le groupe acquiert une participation majoritaire dans Centrovet, le leader du marché de la santé animale au Chili.

Selon l'accord, Virbac a racheté 51% des titres Centrovet à ses actionnaires et aura la possibilité d'en acquérir la totalité au terme d'une période de cinq ans. La transaction est effective dès la signature. Pour le laboratoire vétérinaire français, cette opération va lui permettre de devenir un acteur clé dans le segment des produits destinés à la protection et au traitement des élevages en aquaculture. Selon Vibrbac, ce marché est en « plein essor ».

Centrovet est basé à Santiago et emploie environ 300 personnes. Ses installations industrielles produisent une large gamme de vaccins injectables et oraux, de spécialités pharmaceutiques et d'additifs nutritionnels. Sur le plan financier, le groupe chilien connaît actuellement une évolution très rapide et génère une excellente rentabilité, tirées par la pénétration continue de sa gamme de vaccins et la croissance de la production de saumon au Chili. Son chiffre d'affaires s'est élevé à 58 millions de dollars en 2011 et à plus de 42 millions de dollars au premier semestre 2012. Virbac estime que cette acquisition significative aura un effet positif sur son résultat opérationnel et son résultat net dès 2013.

Dynamisme du marché en Amérique latine

Le spécialiste dans la recherche, la production et la commercialisation de médicaments vétérinaires entend ainsi profiter du dynamisme du marché en Amérique latine, où le groupe a connu une forte croissance de son activité au troisième trimestre. Sur le trimestre écoulé, Virbac a fait état d'une croissance de 11,2% de son activité à 179 millions d'euros. Des facturations qui ont été portées par le dynamisme de l'international et des pays émergents (25% du chiffre d'affaires). Dans le détail, c'est l'activité « animaux de compagnie » qui montré une forme resplendissante avec une croissance organique de 11,9%, tirée avant tout par les Etats-Unis avec la forte progression d'Iverhart mais également de l'ensemble des gammes, et par l'Europe du Sud avec le lancement de CaniLeish. Lors de la publication de ses résultats semestriels, en août dernier, Virbac avait réitéré son objectif d'une croissance de 7% à 9% de son activité en 2012.

Sur le front boursier, cette régularité des résultats a été saluée par la communauté financière. Le titre avait démarré l'année 2002 à 21,08 euros. Depuis, le cours a été multiplié par 6 pour naviguer sur les 130 euros et ce après avoir inscrit un plus haut historique à 146,9 euros, le 24 juillet dernier. Il n'est guère étonnant que le titre soit cher payé avec un PER de 17,7x pour 2012 et 16,1x pour 2013.
Plus d'actualité Bourse sur MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :