EuropaCorp plane de nouveau grâce à la "Colombiana"

 |   |  854  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Après deux exercices déficitaires, la société de production de Luc Besson renoue avec les bénéfices grâce au film « Colombiana », qui relate les aventures d'une jeune Colombienne cherchant à venger ses parents...

EuropaCorp est sous le feu des projecteurs ce vendredi. A la surprise générale, la société de production de Luc Besson renoue (symboliquement) avec les bénéfices après deux exercices déficitaires. Est-ce le fruit d'un miracle ? Non pas vraiment... Le film « Colombiana » relatant les aventures d'une jeune Colombienne cherchant à venger ses parents, a sauvé la mise EuropaCorp.
Et pourtant les dirigeants d'EuropaCorp avaient annoncé en décembre dernier qu'ils ne tiendraient pas leur objectif de retour à l'équilibre juste après avoir lancé un avertissement sur résultats fin novembre. Finalement, c'est l'exercice se termine par un « happy end » puisque le groupe a publié un résultat opérationnel de 6,8 millions d'euros et un résultat net part du groupe de 0,1 million, contre des pertes de 7,9 et de 8,2 millions respectivement attendues par un analyste de la place. C'est qu'au mieux, la tâche se révélait ardue, au pire l'objectif semblait être inatteignable....

L'échec d' "Arthur et les Minimoys 3" aux Etats-Unis

La société de production, avait accusé une perte nette de 30,2 millions d'euros en 2010/2011. Un gros flop dans les comptes lié à l'échec d' " Arthur et les Minimoys 3 " aux Etats-Unis. Le résultat opérationnel est ressorti à 6,8 millions d'euros, contre une perte de 47,4 millions. Le chiffre d'affaires s'est, quant à lui, établi à 168 millions d'euros, en baisse de 6%. Ces résultats n'intègrent pas la livraison des éléments essentiels du film "Taken 2" intervenue en mars 2012.

 Cette performance s'explique notamment par la contribution élevée des ventes internationales grâce notamment au succès enregistré sur le film « Colombiana » sorti en août 2011 aux Etats-Unis, aux livraisons du film "Lock Out", aux royalties perçues sur "Taken" ainsi que la baisse du coût des ventes (-30% par rapport à l'exercice précédent). Aussi, l'activité France a tiré son épingle du jeu, les recettes Salles France, après un exercice précédent exceptionnel (avec 5 films enregistrant chacun plus d'un million d'entrées), se sont élevées au cours de l'exercice écoulé à 14 millions avec la sortie de 10 films, dont "Un Monstre à Paris", "L'Amour dure 3 ans", "La Source des Femmes", "Colombiana", "The Lady", "The Tree of Life" (Palme d'Or au Festival de Cannes 2011). Le chiffre d'affaires de l'activité Télévision France reste très soutenu et ressort à 38 millions d'euros. Il correspond à l'exploitation du catalogue avec notamment la diffusion de 4 "films frais" : "Arthur 3", "Les aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec", "Halal police d'état" et "L'Homme qui voulait vivre sa vie".

"L'Homme qui rit ", avec Gérard Depardieu

Concernant ses perspectives, EuropaCorp se dit optimiste. Et il y a de quoi l'être... La société mise tout sur le film "Taken 2", dont la livraison est intervenue sur le premier trimestre 2012/2013. La totalité du minimum garanti de la Fox, soit 27 millions d'euros sera reconnue en totalité dans le chiffre d'affaires 2012/2013. La sortie mondiale du film aura lieu début octobre 2012. Aussi, EuropaCorp ne manque pas de rappeler que le box office monde de "Taken" s'est établi à 227 millions d'euros.

La société de production également a achevé le tournage de "L'Homme qui rit " avec Gérard Depardieu et celui d' "Intersection" avec Roschdy Zem. Celui de "Mobius" avec Jean Dujardin ainsi que le tournage du film "Un Prince (Pas Trop) Charmant" ont démarré. Quant au film "Les boulistes", le démarrage du tournage est prévu mi-juillet 2012.

Une vie boursière digne d'un mauvais scénario

Cette publication comporte d'autres bonnes nouvelles au niveau de la structure financière du groupe. La dette nette a été ramenée à 51,2 millions d'euros à fin mars 2012, contre 74,8 millions d'euros à la même date un an plus tôt. Une publication surprise qui n'a pas laissé de marbre Gilbert Dupont, ce dernier confirmant son opinion « acheter » sur le dossier avec un objectif de cours relevé de 3,4 à 4,8 euros. Le bureau d'études estime aussi que 2012-2013 sera un très bon cru compte tenu d'un line-up cinéma fourni et de plusieurs livraisons de séries télévisées. L'intermédiaire financier table pour l'exercice en cours, sur une progression de 12,8% de l'activité et une poursuite de l'amélioration de la rentabilité opérationnelle, à 6,5%.

Depuis son introduction en Bourse en juillet 2007, le parcours boursier d'EuropaCorp n'a pas été des plus brillants... Lors de ses premiers pas boursiers, la société de Luc Besson valait 310 millions contre 43 millions actuellement. Une vie boursière digne d'un mauvais scénario alors que le titre a chuté de près de 45% depuis le début de l'année. Le groupe avait nourri de grandes ambitions, notamment à l'international. EuropaCorp a dû essuyer de cuisants échecs dont les suites d'Arthur et les Minimoys... Besson a opté pour une coûteuse politique d'acquisitions. Le meilleur exemple est Roissy Films, payée plus de 22 millions d'euros... Et ces diverses sources de déceptions n'étaient pas prévues dans le script des actionnaires ! Alors ce n'est pas étonnant qu'ils montrent leur soulagement après cette bonne surprise. C'est que l'action valait 1,84 euro la veille alors que l'action avait été introduite à 15,5 euros, soit une chute de 88% à son passif.

 

Plus d'actualité Bourse sur MonFinancier.com

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :