Un vrai sommet de la dernière chance

 |   |  323  mots
DR
DR (Crédits : VIA BLOOMBERG NEWS)
Il est clair que le sommet du 28 Juin doit produire des résultats tangibles et significatifs. Les gouvernements européens doivent aboutir à des mesures concrètes, d'aides aux banques, d'aides aux Etats en difficulté, de liquidités pour les marchés. L'avenir de l'Espagne, de l'Italie, de la zone euro et de l'euro en dépendent. Cette fois-ci, on ne pourra pas juste gagner du temps.

 

LA FED A DÉÇU
Les investisseurs rêvaient du QE3, une nouvelle utilisation massive de la planche à billets par un quantitative easing, ils n'ont eu qu'un TWIST 2, une opération destinée à maintenir les taux d'intérêt à long terme bas. Petite déception et effritement des marchés.

L'EUROPE AU PIED DU MUR
Le 28 Juin, ça passe ou ça casse. ll faut un plan de sauvetage massif et structuré des banques et des états en difficulté pour qu'on sorte, au moins pour quelques mois, de la crise. Au centre des débats, le rôle des fonds Monétaires Européens et leur capacité à acheter des emprunts d'état en difficulté dans le marché. L'Allemagne dit toujours non mais elle devra céder.

UN SOMMET CRUCIAL POUR MARIO MONTI
Mario Monti a été clair avec Angela Merkel. Si il ne revient pas du sommet Européen avec des mesures concrètes, il sera poussé à la démission et il y aura des nouvelles élections. Le Financial Times en est persuadé.

IL Y A UN GOUVERNEMENT EN GRÈCE
C'est toujours ça. Antonis Samaras a réussi à former un gouvernement de coalition. Et il a même réussi à trouver un bon ministre des finances. Un haut fonctionnaire de formation anglo-saxonne et pas un politicien. Vassilios Rapanos. 64 ans. C'est une bonne nouvelle. Il faut dire qu'aucun politique ne voulait de ce job à haut risque...

LA FRANCE SE SOUMET
Il n'a pas fallu longtemps avant que la France ne se couche devant l'Allemagne. Rappelons que le président normal était arrivé à son premier sommet européen en disant qu'il fallait des eurobonds et qu'il allait expliquer la vie à Merkel. Depuis, elle ne lui parle plus et multiplie les déclarations incendiaires contre la France. Du coup, c'est Jean Marc Ayrault qui a joué le bourgeois de Calais: Il faut des eurobonds, mais cela demandera des années...Alors, c'est qui

...


Lire la suite

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/06/2012 à 14:56 :
Marc Fiorentino anticipe les problèmes et beaucoup de politiques devraient s'en inspirer...Trop en avance sur les évènements. Evenements que les politiques font tout pour retarder l'échéance fatale : la faillite ! et si, la planche à billets fonctionne le désastre sera complet, voire Allemagne 1930 !! inflation de plusieurs milliers de % !
Réponse de le 21/06/2012 à 15:23 :
Vue la conjoncture et la tournure prévisible des actions entreprises par les differents gouvernements, sincerement il n'est pas nécessaire de sortir d'une grande école pour prévoir que l'echec est au bout... Mais ce qui fait la difference entre un bon analyste et une diseuse de bonne aventure c'est aussi comprendre non seulement les conséquences des mesures prises et proposer face à leurs échecs patents des solutions alternatives. Marc Fiorentino ne fait pas parti de ce cercle.
Réponse de le 21/06/2012 à 15:39 :
@ Lutner,
donnez nous les noms des noms des personnes qui participent à la gouvernance mondiale (ce cercle) ! pas facile !!
Réponse de le 21/06/2012 à 15:59 :
Je n'aurais pas été tres clair... Je précise: Marc Fiorentino ne fait pas parti du cercle de ceux qui ont non seulment compris ou admis les origines de la crise et participent à trouver d'autres voix de sorties de crise que celles proposées actuellement par la troïka (FMI, BCE, UE). Marc Fiorentino est là pour vendre autre chose...
a écrit le 21/06/2012 à 11:26 :
M Fiorentino c'est comme JF. Coppé toujours la même rengaine pour l'un il faut tout privatiser et payer les gens avec un bol de riz, pour l'autre les bolchéviks le drapeau rouge le marxisme ........ Effectivement pourquoi la Tribune donne une tribune à M. Fiorentino alors qu'il y a des personnes de qualité pour commenter l'actualité financière et politique de valeur? C'est un mystère peut-être que la Tribune est fauchée et qu'elle doit se contenter de personnes peu qualifiées.
a écrit le 21/06/2012 à 10:30 :
je rappelle a fiorentino que Latribune est un journal financier donc des commentaires adequates seraient les bienvenus et non une propagande anti-socialo/vieux reac!!!
question a Latribune : qu'attendez vous pour nous débarrasser de ce triste individu qui deshonnore la profession de journaliste economique ???
Réponse de le 21/06/2012 à 12:25 :
+1
Logiquement, on doit s'attendre à une réaction virulente d'un certain JG pour défendre l'honneur de son maitre à penser... "Suspens"!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :