Tokyo et Wall Street en légère baisse avant les décisions de la BCE

 |   |  528  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : <small>Reuters</small>)
A Tokyo, le Nikkei reculait de 0,13% à la clôture ce jeudi, tandis qu'à New York, le Dow Jones lâchait 0,25% en fin de séance.

La Bourse de Tokyo finit en baisse de 0,13% ce mercredi. L'indice Nikkei 225 des valeurs vedettes gagnant 11,33 points à 8.653,18 points. L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a de son côté progressé de 3,20 points (+0,44%) à 732,98 points.  La tendance a été soutenue par un mouvement de chasse aux bonnes affaires sur des valeurs lourdement pénalisées par des résultats décevants ou par une révision en baisse de leurs objectifs sur fond de ralentissement économique mondial. "Aujourd'hui les publications de résultats n'affectent pas le marché aussi violemment qu'hier - certaines actions chutent encore, mais moins fortement", a commenté Yutaka Miura, analyste technique chez Mizuho Securities, alors que la Bourse de Tokyo avait commencé le mois sur un recul de 0,6%.

Les valeurs japonaises exportatrices ont bénéficié de l'affaiblissement du yen contre le dollar après l'absence de nouvelle mesure de stimulation monétaire par la Fed. Une initiative de la BCE pourrait également contribuer à une raffermissement de l'euro, qui a touché un plus bas de onze ans et demi contre la devise nipponne le semaine dernière, estiment certains analystes. Toyota Motor, soutenu par des ventes solides aux Etats-Unis le mois dernier et par des informations lui prêtant l'intention d'augmenter sa production automobile mondiale de 300.000 unités, a terminé en hausse de 1,33%.

Le Dow Jones perd 0,25%

La Bourse de New York a, elle aussi, clôturé en baisse mardi soir. Le Dow Jones a lâché 0,25% et le Nasdaq 0,66%. Selon des résultats définitifs à la clôture, le Dow Jones Industrial Average a reculé de 32,55 points à 12.976,130 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 19,31 points, à 2.920,21 points. L'indice élargi Standard & Poor's 500 a abandonné 0,29% (4,00 points) à 1.375,32 points.

Hésitante et nerveuse en première partie de séance, la place new-yorkaise s'est installée plus nettement dans le rouge peu après la décision du comité de politique monétaire de la Fed (FOMC), qui s'est abstenu mercredi d'engager une troisième phase d'"assouplissement monétaire", pourtant attendue par une partie du marché. Les indices se sont maintenus à des niveaux proches de l'équilibre, traduisant la déception relative du marché. "Comme nous nous y attendions, le FOMC n'a annoncé que peu de changements" par rapport à sa précédente réunion fin juin, et il n'a en particulier pas modifié la date jusqu'à laquelle l'institution compte maintenir son taux proche de zéro, "fin 2014", ont commenté les experts de la banque Barclays.

"C'est là que la Fed a pu surtout décevoir", a confirmé Gregori Volokhine, président de Meeschaert New York, interrogé par l'AFP, qui a accueilli sans étonnement la réaction modérée du marché. "On commence à voir que le marché n'attend plus grand chose de la Fed", a-t-il estimé, ajoutant que l'attention des courtiers se tournait désormais vers la Banque centrale européenne (BCE), à la veille d'une réunion de l'institution européenne très attendue après l'engagement de son président Mario Draghi à faire "tout le nécessaire" pour sauver l'euro. Le marché obligataire a terminé en nette baisse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a grimpé à 1,539% contre 1,492% mardi et celui à 30 ans à 2,614% contre 2,577%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :