Et le perdant de l'année 2013 est…

 |   |  329  mots
(Crédits : Forex)

…le dollar australien! L'Aussie a confirmé tout au long des douze derniers mois son recul sur le marché des changes. La monnaie de l'Australie a mal commencé l'année avec la confirmation par la Banque Centrale du pays de la possibilité de baisser les taux. S'en sont suivis différents évènements qui ont poussé la devise encore plus à la baisse: des signes de ralentissement en Chine au T1, particulièrement dans le secteur manufacturier, l'annonce du géant George Soros de son intention de shorter le dollar australien, ce qui l'a poussé sous le niveau de 1.0200, ou encore la baisse des taux directeurs.

Le climat de confiance sur le marché des devises a également favorisé la baisse de l'AUD. Les attaques chimiques en Syrie ont eu un impact aisément visible sur les cours, en raison du risque d'éclatement de la poudrière que constitue le Moyen-Orient. Avec en toile de fond la question délicate du pétrole qui n'est pas sans influer sur le dollar australien.

A l'automne, le dollar australien a repris quelques couleurs une fois confirmée le fait que la Chine ne va pas connaître de ralentissement économique de grande ampleur. D'ailleurs, preuve en est: la croissance du PIB est ressortie pour 2013 à 7.6% selon Pékin.

Ce léger rallye n'avait toutefois aucune chance de durer car le marché des devises anticipait, à juste titre, le retour progressif à une politique monétaire plus orthodoxe de la part de la FED. Le Tapering. Ce fut confirmé en décembre, au moment même où le gouverneur Stevens de la Banque Centrale d'Australie déclarait que le niveau actuel du taux de change de l'AUD est trop élevé. Un niveau de 0.8500 est considéré comme optimal par l'Australie. Faut-il y voir un signe décisif que la dépréciation de l'Aussie va se poursuivre en 2014?
 

Retrouvez toute l'actualité du Forex sur Forex.fr

Pour aller plus loin, retrouvez toutes les données sur les devises

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :