Emploi : Royaume Uni VS Australie

 |   |  409  mots
(Crédits : Forex)
La semaine dernière, nous comparions les situations du marché du travail au Canada et aux Etats-Unis et leurs impacts sur le marché des changes. Nous allons cette fois jeter un coup d’œil aux données anglaises et australiennes.

Royaume Uni
Le Royaume Uni a imprimé des chiffres meilleurs que prévu concernant le nombre de bénéficiaire pour le mois de mai. En effet, c’est une baisse de 27 400 demandeurs d’emploi enregistrée ce qui porte le taux de chômage anglais de 6,8% à 6,6%, son plus bas niveau depuis 5 ans. Notez que nous attendions un recul de 25 000 chômeurs et un taux de 6,7%, ces chiffres sont donc bien meilleurs.
De plus, le nombre de demandeur d’emploi du mois d’avril a été revu à la baisse. De moins 25 100 chômeurs on est passé à moins 28 400. Les éléments du rapport montrent que ces gains ont été stimulés par les entreprises qui embauchent des travailleurs à temps pleins. Cela constitue donc une bonne nouvelle pour l’économie britannique.
La croissance des salaires a cependant ralenti passant de 1,9% à 0,7%. Selon l’Office national des statistiques, ce recul significatif est probablement le fruit d’un retard dans les paiements des bonus des mois précédents.

Australie
En Australie, le rapport relatif à l’emploi a montré une baisse des embauches de 4800 alors que les analystes s’attendaient à voir un gain de 10 300. Et pour couronner le tout, le chiffre d’avril a été révisé à la baisse passant d’une augmentation de 14 200 à seulement 10 300.
Malgré cela, le taux de chômage a réussi à se maintenir à 5,8% alors qu’on s’attendait à ce qu’il atteigne 5,9%. Concernant le taux de participation, il est passé de 64,7% à 64,6%, une baisse significative. Cela signifie qu'un certain nombre d’australien pourrait abandonner leur recherche d’emploi à temps plein.
Avec l’affaiblissement de la confiance des consommateurs, suite à l’annonce relative aux compressions budgétaires du gouvernement, l’Australie pourrait connaître d’autres faiblesses concernant son marché du travail. Selon certains analystes, il y a de fortes chances que la RBA ne relève pas ses taux d’intérêt de si tôt.

Sur le forex, il semble que la divergence de données relatives aux niveaux d’emploi des 2 pays fasse la part belle à la monnaie britannique puisque la paire GBP-AUD pourrait venir tester la résistance majeure de 1.8300.

Retrouvez toute l'actualité du Forex sur Forex.fr

Pour aller plus loin, retrouvez toutes les données sur les devises

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :