Pourquoi le Moyen-Orient explose

 |   |  406  mots
DR
DR
Chaque matin, l'actualité commentée par Marc Fiorentino

MonFinancier 

On ne peut pas comprendre le chaos qui règne et qui risque de s'étendre au Moyen-Orient si on n'intègre pas la révolution énergétique aux États Unis. Une révolution qui vient de connaître un événement historique majeur hier avec une décision politique qui confirme la tendance.

UN TOURNANT HISTORIQUE
Le gouvernement américain a autorisé des compagnies pétrolières à exporter du pétrole. Et c'est un tournant historique. Depuis les années 70, l'exportation de pétrole brut était interdite. Mais avec la révolution du pétrole de schiste, les États-Unis produisent plus de pétrole brut qu'ils ne peuvent en raffiner et ils doivent donc l'exporter.

LA FACE DU MONDE
Quelles conséquences ? Tout simplement un changement de la face du monde que nous vivons au quotidien. La situation en Irak, en Syrie, le rapprochement avec l'Iran des États-Unis au dépens de l'Arabie Saoudite, le repli des États-Unis sur eux-mêmes, tout vient de là. Les États-Unis ne veulent plus s'engager au Moyen-Orient, car ils n'ont plus besoin de pétrole. Et sur les prix du pétrole, Les experts ne sont pas tous d'accord. D'un côté cela devrait peser sur les cours du pétrole car le pétrole redevient abondant, d'un autre côté cela provoque un vide total dans une région explosive et une incertitude géo politique majeure qui fait monter les cours. Mais ce qui est certain, c'est que le monde ne sera plus jamais comme avant.

UNE NOUVELLE ÈRE EN EUROPE ?
Le sommet Européen qui s'ouvre va marquer un tournant. La nomination de Juncker n'est pas une surprise, mais la zone euro va probablement, avec le soutien de l'Allemagne, marquer une forte inflexion vers la relance économique devant les risques de déflation. Renzi défend ce virage. Il est crédible car il a lancé des vraies réformes, ce qui n'est pas notre cas.

CAMERON PRÉPARE LA SORTIE ?
Il reste le seul, avec la Hongrie, à ne pas soutenir la candidature de Juncker. Il le fait pour satisfaire son électorat de plus en plus anti européen. Mais il ne pourra pas s'arrêter à mi-chemin. Un référendum sur l'Europe est inévitable et cela ouvrira la voie à une sortie possible de l'Union Européenne. Un autre...

Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/06/2014 à 18:24 :
Les USA recommencent à vendre du pétrole ... avec pour signifiance que le moyen orient ... ils n'en ont plus rien à foutre !!!!!!!!!!!! La donne change de façon rapide !!!!!!!
a écrit le 26/06/2014 à 13:55 :
M. Fiorentino, vous souhaitez nous convaincre d'imiter les États-Unis et de nous lancer dans le pétrole de schiste, avec tous les risques environnementaux que l'on connaît. Et c'est reparti comme en 40!
La vérité est, d'après moi, ailleurs et beaucoup plus simple. Les États-Unis ont perdu la partie en Irak. Ils ont dégommé un régime certes dictatorial mais qui tenait d'une main ferme et la géographie et les courants religieux de cette contrée archimillénaire. Et ceci ils l'ont fait sur de fausses preuves, en entraînant par le chantage quelques "alliés" européens. L'Irak, grâce à eux, est devenu très rapidement un champ d'entraînement ouvert et a régressé de plusieurs décennies. Ils ont érigé, sans le vouloir, l'Iran au rang de puissance tutélaire des chiites Irakiens. Et enfin ils s'y sont ruinés et ils ont ruiné ce qui leur restait d'image de bienfaiteurs et de crédibilité. Finalement, ils n'ont plus les moyens économiques de leurs anciennes ambitions. Ils se retirent, comme ils ont dû se retirer du Vietnam mais autre époque, autre contexte, autre façon de faire.
a écrit le 26/06/2014 à 12:06 :
Sur les Petrole de Schiste, la prudence est de rigueur sachant que la meme administration a revise ses previsions de production a la baisse, prevoyant un arret de la hausse en 2016 et le debut du declin de la production de PdS en 2019-2020.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :