L'Arabie saoudite va lancer son premier fonds souverain

 |   |  284  mots
(Crédits : DR)
Le royaume pétrolier veut mieux gérer ses pétro-dollars et placer 30% des excédents budgétaires accumulés, qui dépassent 700 milliards de dollars.
L'Arabie saoudite, géant pétrolier, s'apprête à lancer un fonds souverain pour gérer ses excédents budgétaires tirés du renchérissement des cours du brut et estimés à des centaines de milliards de dollars, a rapporté samedi l'agence officielle Spa.

Ce fonds souverain sera le premier du royaume, dont les réserves en devises sont gérées jusqu'à présent par sa Banque centrale (SAMA) notamment par des placements aux Etats-Unis, généralement sous forme de bons du Trésor américain.

Un projet de statut de ce "Fonds de réserves nationales" devrait être discuté par le Majlis al-Choura, ou conseil consultatif, lors de ses réunions prévues lundi et mardi à Ryad, a indiqué l'agence.

"Ce fonds souverain aura la charge d'investir les réserves de l'Etat" pour "assurer la stabilité financière du royaume", a déclaré le président de la commission des Affaires financières du Majlis al-Choura, Saad Mareq, cité par le quotidien saoudien Asharq Al-Awsat.

Selon le journal, le fonds devrait démarrer avec un capital représentant 30% des excédents budgétaires cumulés au fil des années par le royaume, premier exportateur de brut dans le monde.

L'Arabie saoudite s'est constituée d'importantes réserves en devises, amassées grâce à l'envolée des cours du brut sur le marché international.

Ces avoirs cumulés sont estimés à quelque 700 milliards de dollars par les milieux financiers en l'absence de statistiques officielles.

Rien qu'au cours des trois dernières années, le royaume a annoncé des excédents budgétaires de quelque 232 milliards de dollars: 81 milliards de dollars en 2011, 103 milliards de dollars en 2012 et 48 milliards de dollars l'an dernier.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/06/2014 à 3:55 :
Faux ce n'est pas à l'Arabie Saoudite ou aux pays de l'OPEP que l'on achète le pétrole mais aux compagnies pétrolières occidentales qui ouvre ou ferme le robinet du pétrole. Ce sont bien elles qui se font des marges pantagruesques. Les pays de l'OPEP sont priés de vendre leur pétrole en dollars et à un prix d'amis aux USA ou résident la majorité des fameuses grandes compagnies pétrolières sinon ils risquent fort de voir une révolution organisée de l'extérieure frapper soudainement leur pays avec pour conséquence un leader favorable aux intérets américains qui sera mis en place. regardez l'embargo subi par l'IRAN , le Souda et avant par l'Irak comme par hasard ces pays refusaient de vendre leur pétrole à l'Oncle SAM. Enfin n'oublions pas le rôle joué par les traders sur matières première et énergie dans les variations du cours du barriles de brut. Quand aux fond souverains , la Norvège : pays exportateur de pétrole en a aussi un depuis des années pour gérer les réserves accumulées par ses pétro dollars sans que cela ne choque personne.
a écrit le 07/06/2014 à 18:24 :
On leur paye le pétrole bien cher, et avec nos propres sous, ils nous rachètent, et nos multinationales deviennent des "gagneuses" pour les émirs.
Réponse de le 08/06/2014 à 12:20 :
C'est curieux comme raisonnement. Après avoir payé un bien , l'argent vous appartiendrait-il toujours?
a écrit le 07/06/2014 à 15:33 :
C'est très intéressant. D'ailleurs, les pays du BRICS doivent se réunir au Brésil dans un mois pour, dit-on, lancer eux aussi leur fonds souverain. L'Europe, hélas, elle reste attelée au FMI, à Wall Street, au BID, aux agences de notation US, au Département d'Etat américain...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :