Quel retour de vacances !

 |   |  400  mots
Chaque matin, l'actualité commentée par Marc Fiorentino...

MonFinancier

Quand je suis arrivé sous des trombes d'eau, que j'ai vu le président trempé, sans gouvernement, la France sans emploi et sans croissance pendant que ses politiques ne pensent qu'à 2017, je dois vous avouer que je me suis demandé si je ne devais pas faire demi tour et me planquer dans le Sud au soleil le temps que ce cauchemar cesse...


LES ENSEIGNEMENTS DE LA JOURNÉE D'HIER
Quelle journée pour la France. Affligeante. Pathétique. Essayons tout de même d'avoir une vision positive et d'en tirer quelques enseignements essentiels:


QUAND VOUS VOUS FAITES VIRER, faites comme Montebourg, ne dites pas "j'ai été licencié" mais "j'ai décidé de reprendre ma liberté"


QUAND VOUS IREZ A L'ÎLE DE SEIN, prenez un parapluie pour ne pas être ridicule et trempé

QUAND VOUS ALLEZ VOUS BOURRER LA GUEULE CHEZ UN POTE, comme Benoît Hamon, ne dites pas n'importe quoi pour faire plaire plaisir à votre hôte, cela pourrait vous coûter votre job

QUAND VOUS CHANGEZ DE LUNETTE et que vous attirez la pluie partout où vous allez, achetez des lunettes avec essuie glace

QUAND VOUS AVEZ ÉTÉ DEUX ANS MINISTRE, notamment de l'économie, ne faites jamais votre bilan surtout s'il est désastreux mais critiquez la politique économique du gouvernement dont vous étiez en partie en charge...

LES NOUVELLES D'HIER

  • Montebourg est viré. C'est une excellente nouvelle car c'est un pitre qui ne connaît rien ni à l'économie ni à l'entreprise. Il n'a rien fait en deux ans pour sauver des emplois. Il n'a même pas réussi à sauver le sien.
  • Hamon et Filipetti sont virés: l'incompétence est enfin récompensée.
  • Valls est un des rares politiques à avoir du courage. Le problème c'est qu'il n'est pas dans le bon camp et qu'il n'a que 5% de soutien dans son camp.
  • Hollande n'est pas un président de la République de la 5ème République mais un président du conseil de la 4ème République
  • Aucun politique ne se soucie de la situation économique catastrophique de la France: ils ne pensent qu'aux primaires 2016 et aux élections de 2017.
  • Une dissolution est possible: le gouvernement Valls devra redemander dans les mois qui viennent la confiance au Parlement et la "gauche de la gauche" le fera...


Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :