Wall Street en baisse dans le sillage de la Grèce

 |  | 446 mots
(Crédits : © Lucas Jackson / Reuters)
L'aversion au risque a grimpé d'un cran alors que le nouveau premier ministre grec Alexis Tsipras a déclaré qu'il n'accepterait pas une prolongation du programme d'aide, censé s'achever à la fin du mois. Le Dow Jones devrait céder 0,56%, à 17 683 points. Le S&P 500 devrait redonner 0,53%, à 2042 points.

Le Dow Jones devrait céder 0,56%, à 17 683 points. Le S&P 500 devrait redonner 0,53%, à 2042 points. Enfin le Nasdaq devrait reculer de 0,48%, à 4207 points.

L'aversion au risque a donc grimpé d'un cran alors que dans son discours de politique générale, le nouveau premier ministre grec Alexis Tsipras a déclaré qu'il n'accepterait pas une prolongation du programme d'aide, censé s'achever à la fin du mois.

A la place, le gouvernement veut négocier un dispositif transitoire qui permettrait à l'Etat d'émettre plus de titres de dette à court terme et d'accéder au 1,9 milliard d'euros de bénéfices réalisés par les banques centrales de la zone euro grâce à la dette grecque.

Une intransigeance qui passe mal en Allemagne. M. Schäuble, le ministre des finances allemand s'est montré intraitable :"S'ils (les Grecs) veulent notre aide, il faut un programme" en bonne et due forme. "Je n'ai toujours pas compris comment le gouvernement grec veut s'y prendre", a-t-il lancé avant de conclure "Ce n'est pas nous qui avons besoin d'un programme. L'Allemagne n'a pas besoin d'un programme. Je suis prêt à donner toute l'aide qu'on veut, mais si on ne veut pas de mon aide, très bien", a encore dit M. Schäuble.

Du coté des valeurs, McDonald's cède 1% en préouverture alors que le géant de la restauration rapide a de nouveau subi en janvier une érosion plus forte qu'attendu de ses ventes, en dépit de certains signes d'amélioration en Europe et aux Etats-Unis. Les ventes mondiales de McDonald's ont baissé de 1,8% sur un an le mois dernier, à nombre constant de restaurants, alors que les analystes anticipaient un recul de 1,2%, selon le cabinet Consensus Metrix

QUALCOMM, le fabricant de semi-conducteurs devrait verser une amende record de près d'un milliard de dollars pour mettre un terme à une enquête ouverte il y a 14 mois par les autorités chinoises, qui l'accusent de position dominante.

MOTOROLA SOLUTIONS chercherait un repreneur, a rapporté Bloomberg. Parmi les repreneurs possibles figurent des sociétés de capital-investissement et des groupes de défense comme Raytheon, Honeywell International ou General Dynamics, selon l'agence.

SYMANTEC, le fabricant de l'anti-virus Norton a écopé d'une amende de 17 millions de dollars pour violation de deux brevets appartenant à Intellectual Ventures, bien moins que les 98 millions que réclamait la société spécialisée dans les licences de brevets.

BERKSHIRE HATHAWAY est sous le feu des critiques : Selon le FT, cinq des six analystes qui suivent la société de Warren Buffett ont critiqué sa communication financière en la jugeant insuffisante.

Plus d'actualités Bourse sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :