Attentats de Paris : un impact limité sur les marchés ?

 |   |  577  mots
Du côté de l'Asie, la Bourse de Tokyo a terminé en baisse de 1,04% lundi,  les attentats de vendredi à Paris ayant limité l'appétit des investisseurs pour le risque.
Du côté de l'Asie, la Bourse de Tokyo a terminé en baisse de 1,04% lundi, les attentats de vendredi à Paris ayant limité l'appétit des investisseurs pour le risque. (Crédits : RALPH ORLOWSKI)
Selon plusieurs analystes, hormis le secteur du tourisme les marchés financiers seront peu affectés, ou seulement à court terme. La Bourse de Paris était en légère hausse, ce lundi en fin de matinée.

Publié le 16/11/2015 à 08:57. Mis à jour le 16/11/2015 à 11:22.

Les attentats de vendredi à Paris devraient entraîner lundi 16 novembre un bref repli des Bourses mondiales mais leur impact sur l'économie et les marchés financiers devrait être limité, estiment des analystes. En outre, si jamais cet attentats entraînent une détérioration de la confiance en Europe et, notamment une chute des recettes touristiques, cela renforcera la détermination de la Banque centrale européenne (BCE) à soutenir l'activité et donc, vraisemblablement, à assouplir sa politique monétaire lors de sa réunion de décembre.

Une telle perspective est susceptible de peser sur l'euro, évolution favorable aux exportations, et de soutenir les autres actifs financiers européens, dont au premier chef les actions et les obligations.

"En premier lieu, il y a évidemment de l'émotion et de la compassion pour les victimes et leur famille. Maintenant si l'on essaie de regarder froidement la réalité économique, on peut s'interroger sur les conséquences de ces attentats sur le tourisme et la consommation avec l'Etat d'urgence qui a été décrété et les fêtes de fin d'année qui approchent", observe Alexandre Baradez, analyste de marché chez IG France. L'industrie du tourisme contribue pour environ 7,5% au produit intérieur brut de la France.

"L'activité économique tend plutôt à être assez résistante"

"Aussi terribles que soient ces événements (...) l'activité économique tend plutôt à être assez résistante. La Grande-Bretagne, l'Espagne et la France elle-même ont toutes vu leurs économies être peu affectées par des atrocités terroristes commises par le passé", a dit Howard Archer, économiste chez IHs Global Insight.

Condamnées unanimement par la communauté internationale, les attaques meurtrières qui ont frappé la France ne devraient pas peser longtemps sur les décisions des investisseurs, prédit Shane Oliver, économiste chez AMP Capital à Sydney.

"L'histoire nous dira si l'impact économique sera limité mais je pense qu'il le sera, que les marchés s'en remettront vite pour se concentrer sur autre chose", a-t-il dit .

"Si cela s'était passé pendant les heures de marché, il aurait pu y avoir un vent de panique mais les marchés ont eu tout le week-end pour digérer l'information", fait encore valoir Eiji Kinouchi, analyste chez Daiwa Securities à Tokyo.

Les événements comme ceux de Paris ont généralement pour effet d'entraîner une précipitation sans lendemain vers les valeurs refuge comme les obligations d'Etat américaines, explique Guy LeBas, chargé de la stratégie sur le marché obligataire chez Janney Montgomery Scott.

La Bourse de Tokyo en baisse, le CAC 40 en légère hausse

Lundi matin, la Bourse de Paris gagnait 0,25% à 11h21

Du côté de l'Asie, la Bourse de Tokyo a terminé en baisse de 1,04% lundi, les attentats de vendredi à Paris ayant limité l'appétit des investisseurs pour le risque. Cela a pesé sur les valeurs exposées à l'exportation, les compagnies aériennes et le secteur du tourisme. L'indice Nikkei a perdu 203,22 points, soit 1,04%, à 19.393,69 points. Le Topix, plus large, a abandonné 14,30 points, soit 0,90%, à 1.571,53 points. Cela peut également s'expliquer par les très mauvais résultats trimestriel: le Japon est en effet retombé en récession.

Par ailleurs, le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en décembre prenait 27 cents à 41,01 dollars dans les échanges électroniques en Asie. Le baril de Brent, la référence européenne du brut, pour livraison en janvier, progressait de 50 cents à 44,97 dollars.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/11/2015 à 10:48 :
Honnetement, faire référence aux attaques précédentes ne me semble pas approprié car cette fois ci nous sommes vraiment en guerre, et je pense que des attentats à venir dans les plus brefs délais sont possibles. Cela agira sur la consommation à court terme en affectant les visites dans les grands centres commerciaux ou zones commerciales.
Le tourisme sera également affecté. On demande de ne plus aller en Égypte mais lce genre d'interdiction nous pend au nez.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :