Attentats : des conséquences économiques surtout pour le tourisme

 |   |  721  mots
(Crédits : YVES HERMAN)
Les économistes s'interrogent, mais c'est surtout le secteur du tourisme à Paris qui risque de pâtir des attentats

Baisse de fréquentation touristique, consommation qui s'érode, investissements différés... Les attentats de Paris font naître des inquiétudes pour l'économie française, alors que les entreprises et les ménages semblaient avoir repris confiance, au vu des chiffres de croissance annoncés vendredi.

 Finie l'atonie économique née la crise de 2008 : "Nous sommes entrés dans une nouvelle phase" de croissance, assurait avant le week-end le ministre des Finances Michel Sapin, confirmant une hausse du produit intérieur brut "d'au moins 1,1%" en 2015 et de "1,5%" en 2016.

 Tout dépendra de la réaction collective

Un optimisme remis en cause par la série d'attaques meurtrières survenues vendredi soir ? "À ce stade, c'est encore difficile à dire", estime Denis Ferrand, directeur de la conjoncture de l'institut COE-Rexecode. "Tout va dépendre de la réaction collective."

Après les attentats de janvier, certains chefs d'entreprises s'étaient déjà inquiétés d'un risque de ralentissement. Or le premier trimestre a été marqué par une croissance forte (+0,7%), avec une consommation élevée. "Les phénomènes macroéconomiques l'avaient emporté", souligne M. Ferrand.

Les comportements, cette fois-ci, pourraient toutefois être différents. Ne serait-ce que parce que les attentats de vendredi - les plus meurtriers jamais menés sur le sol français - ne sont plus les premiers, et font planer le doute sur la capacité de la France à empêcher de nouvelles attaques.

"On constate depuis samedi un climat de torpeur généralisé. Le risque, c'est que ça génère de l'attentisme, de l'incertitude. Et l'incertitude, ça n'est jamais bon pour l'économie", affirme Philippe Waechter, directeur de la recherche économique chez Natixis.

Parmi les motifs de préoccupation : le tourisme, qui pèse pour près de 8% du PIB en France, avec 83,7 millions de visiteurs étrangers en 2014. "Ce qui nous inquiète, ce sont les clients qui venaient normalement pour les fêtes", reconnaît Evelyne Maes, présidente de l'UMIH 75, organisation patronale de l'hôtellerie-restauration.

Pour Agnès Benassy-Queré, de l'École d'économie de Paris, "les attentats auront sans doute un impact sur l'hôtellerie et la restauration". "Mais Paris, ce n'est pas toute la France. Et je vois mal ces effets se prolonger au-delà de quelques semaines", nuance la chercheuse.

- Sursaut national ou psychose ? -La consommation des ménages, qui a progressé de 0,3% au troisième trimestre après avoir stagné au deuxième, pourrait-elle aussi se gripper? "C'est peu probable", estime là encore Agnès Benassy-Queré, qui reconnaît toutefois que ce facteur "dépendra de l'attitude des Français" face aux attentats.

Depuis le 11 septembre 2001, plusieurs chercheurs, dont le prix Nobel d'économie Gary Becker, ont travaillé sur les effets économiques des attentats. En dégageant deux types de scénarios : celui du sursaut national, pour faire barrage à la peur; et celui de la psychose, qui gagne les esprits.

 "Aux Etats-Unis, les attentats du 11 septembre ne se sont pas traduits par un repli de l'activité, car les Américains se sont ressoudés", rappelle Philippe Waechter.

"On peut espérer la même chose en France" même si "l'incertitude pousse en général les consommateurs à épargner et non à dépenser", ajoute l'économiste, qui n'anticipe pas de chute de la consommation pour les fêtes de Noël.

Qu'en sera-t-il des entreprises et de leurs stratégies d'investissements? "Il y a un risque d'attentisme, là aussi, avec des reports d'investissements. Mais c'est plus limité", estime Denis Ferrand, du COE-Rexecode, qui n'anticipe pas notamment de forte réaction boursière aux attentats à l'ouverture de la Bourse de Paris lundi.

"Pour les investisseurs, les inquiétudes sont bien plus liées au ralentissement de l'activité chinoise qu'aux attentats", poursuit l'économiste. Un avis partagé par Agnès Benassy-Queré, pour qui les attentats ne devraient "pas remettre en cause les tendances macro-économiques" en France.

Reste une incertitude de long terme, liée aux mesures de sécurité qui seront mises en oeuvre dans le pays: "Si l'on vit dans une société qui se referme sur elle-même, qui a peur de l'autre, on a forcément un impact", estime Thierry Mayer, enseignant à Sciences Po, qui évoque notamment "l'attrait sur les jeunes diplômés étrangers". "C'est difficile à évaluer, mais il faut y réfléchir."

AFP

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/11/2015 à 21:26 :
La religion musulmane est mon cœur , la France est mon sang les êtres humains sont mes veines!
Ces terroristes ont coupé mes veines !
a écrit le 16/11/2015 à 12:09 :
ON pourrait penser que malheureusement la prochaine attaque abjecte de ces cinglés de Daesh pourrait avoir lieu dans un grand centre commercial pour terroriser les consommateurs à l'occasion des week-end de décembre avec de forte conséquence sur le commerce
a écrit le 15/11/2015 à 23:52 :
Ils nous attaquent au portefeuille, a nous de faire de meme et arretons de leur acheter du petrole. Les Americains ont deja commencer a le faire (d ou la chute des cours)
a écrit le 15/11/2015 à 21:05 :
Voilà que pour la première fois au début de cet article, le P.S reconnaît la crise de 2008;
Le Président Sarkozy a du affronter une grave crise chaque année de mandat : la première sept 2007 et la dernière ce mandat Nov 2011, lesquelles causaient des récessions à chaque fois et pas de rentrées budgétaires.
a écrit le 15/11/2015 à 19:47 :
On nous publie qu’en 2016, les prélèv-et-ments augmentent, on parle de foncier, des taxes d’habitations, des taxes carbones. Alors qu’on défiscalise sur des niches, on écraserait les classes moyennes, n’a-t-on pas un régime de bourreaux de la population ? L’Europe n’est-elle pas criminelle alors qu’on augmente le chômage, c’est-à-dire qu’on détruit des familles de salariés sans statut. Aura-t-on une révolution et des indemnités chômeurs, victimes d’attentats terroristes totalitaires, des indemnités poilus et autres maltraitances, alors qu’on fait des suicides sur lieu de travail. Les droits sociaux seraient mal payés par les fonctionnaires, aura-t-on une relance pétoire ou bien prétoire alors que nombre d’avocats seraient mal payés, comme on aurait un suicide agricole, la politique de l’Etat est-elle à la DRAGONNADE ? On parle déraille-et-ment de tgv, aura-t-on des victimes indemnisées. Les frais de banque augmenteraient, on ferait des impayés de salaires, on pousserait la population hors du pays par exemple en Espagne 400 000 jeunes auraient été déportés sans aide de l’Etat. Sommes-nous dans un bateau à mouches, à gangstère paradise, on nous Paris ville morte ? Les français seraient des esclaves taillables et corvéables à merci, on ferait des stages non rémunérés, fait on dans les boumstères, les bankstères ou les fonxstères ? On jouerait au marchand de sommeil en maximum de chômage ? Nous aurions un deuil national, l’Etat est-il indirectement responsable du terrorisme et de la précarité alors qu’on ferait des contrats d’un mois, n’est-ce pas ridicule. On publie que la croissance aurait des béquilles, ne fait-on pas des français avec la mort aux trousses. Des organismes d’Etat feraient du trafic d’armes illégal, sommes-nous dans un Etat Moloch ? L’Europe n’est-elle pas l’esclavagisme ? Sommes-nous en Europe concentrationnaire, on ferait un goulag géant pour les salariés, on aurait des commandatur, un régime type closes barbues, entre la boucherie chômagiste et la boulangerie des nains-béciles. Avons-nous une traite des français ? aura-t-on une opération némésis et des boomstères derrière des barbelés ? La France n’est-elle pas une bonne proie pour le totalitarisme d’Etat à parti unique. Des tva ne seraient pas payées, la corruption est-elle générale chez les papy-loosers à faible croissance ? On pourrait imaginer un abolitioniste pour des indemnités en Etat général. Avons-nous des comités grosses TEPUT, des CAC-a et des mange-flumier, aura-t-on une pucelle fliotte ? On aurait des slogans à la barre, appèlera-t-on le prétoire à la barre à mine de sel ? On ferait des girouettes type Mochanbeau, on appelle cela des zélites? Nous aurions un fronton, on écrit la liberté ou bien les libertés ? On pourrait proposer une réforme des statuts et échelons à l’avantage des jeunes et au détriment des retraites, on gagnerait plus du double pour la même activité…
L'Etat de droit existe-t-il?
Réponse de le 15/11/2015 à 21:20 :
Les fonctios et spéciaux sont hors de la solidarité nationale et de la devise de la république : là leur est autre : ils sont à l'abris de toute conséquence économique et sociale, et grognent toujours : enfants gatés qu'ils sont. Que nos jeunes fuit ce pays de matraque punitive, comme sans bruit des centaines de milliers de talents de 20 à 55ans, matraque punitive de toute réussite, ou passent les uns après les autres tous les concours de la fonction publique pour etre à l'abri et du chomage et de la faillite des retraites. la france a une armée, des services de renseignements, une police, démunis en faillite budgétaire. le pays le plus dépensier du monde, en dépenses-gaspill publiques, a mis en faillite la sécurité de la France et des français, au profit des fonctionnaires, administrations en surnombres, et ministere de la déséducation nationale ( de très très loin premier budget de l'Etat : les enseign qui n'enseignent plus à lire écrire compter votent à 82% à gauche et Extrème gauche. Arthaud extrème gauche qui a succédé à laguiller est aussi enseign )
Réponse de le 16/11/2015 à 8:43 :
Tu est hors sujet
a écrit le 15/11/2015 à 18:14 :
Tout d abord nos pensees les plus profonde aux victimes et proches de l attentat de Paris. Encore un tres bon article , de tres bonnes analyses ,( avec peut etre une nuance ) sur l economie française. Ces douloureux evenements vont accentuer notre orientation a freiner encore plus nos dépenses donc a économiser ( particularité française) ou a reporter de gros achats en previsions . Il n y aura pas specialement de peur mais plutot de la crainte . Derriere ces trois grands mots de notre démocratie, la liberté, l égalité et la Fraternité les français vont écrire Sécurité ,! Et la Messieurs il va falloir revoir vite la copie au niveau défense , mais ce n est qu un humble avis . Merci.
a écrit le 15/11/2015 à 18:09 :
la France est grande la Bretagne sa ce visite
Réponse de le 16/11/2015 à 11:54 :
Pour 75% des touristes, visiter la France est : le Mont St Mich. et ... Paris. J'ai déjà croisé suffisamment de touristes potentiels hors France pour le savoir.
a écrit le 15/11/2015 à 17:05 :
pour 130 sans dents bousillés, il y aura un impact à court terme et à moyen terme sur l'emploi. La ministre El Khonnerie ne pourra pas dire le contraire sauf à créer des emplois d'éducateurs de rue pour rassurer les braves gens.
Réponse de le 15/11/2015 à 21:25 :
Hate de l'entendre : " cette semaine elle a déclaré sur les ondes que: " La France n'a jamais créé autant d'emploi de toute son histoire comme actuellement " ELLE VA RAMENER EN UNE DECLARATION OU DEUX DE PLUS, LA CONFIANCE LA CROISSANCE A 6% L. PLEIN EMPLOI

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :