Comment inverser la courbe du chômage ?

 |   |  398  mots
(Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité commentée par Marc Fiorentino...

Trois ans qu'on nous annonce que ça va arriver. Et rien ne vient. Contrairement à TOUS nos voisins. Hollande en a fait la condition de sa candidature. Il a donc décidé de la provoquer artificiellement avec la formation de 500 000 chômeurs. La bonne nouvelle c'est qu'on s'intéresse au chômage, la mauvaise c'est qu'on le maquille au lieu de s'attaquer aux causes véritables. Dommage.

BLACK MONDAY

Si les investisseurs envisageaient un démarrage de l'année en douceur après la trêve des confiseurs, ils ont dû être surpris. Quelle journée! L'effondrement des marchés chinois a entraîné toutes les places financières sans exception avec des baisses de plus de 2%. Ce matin, les marchés se sont un peu stabilisés. C'est le cessez-le-feu, on évacue, déjà, les blessés. Impossible cependant de tirer des conclusions hâtives pour l'année sur la base d'un premier jour de trading...

LA TECHNO PARADE

Dans la déroute boursière d'hier, les grosses valeurs technologiques ont été particulièrement touchées. On a vu des chouchous de 2015 s'effondrer. Comme Amazon en chute de 6% après avoir plus que doublé en 2015. Même tarif ou presque pour les Google, Facebook ou encore Netflix. Il faut dire que le Nasdaq, le marché des valeurs technos, est le marché américain qui avait le mieux résisté. On sent un certain essoufflement pour un secteur où les valorisations ont atteint des records. Il y a un signe qui ne trompe pas. C'est le nombre d'introductions en Bourse de valeurs technologiques. Il s'est littéralement effondré en 2015 entraînant une chute générale des introductions en Bourse aux États-Unis. Peu d'entreprises se sont risquées à tenter l'épreuve de la Bourse. Elles ont préféré se financer avec des fonds spécialisés.

DES LICORNES EN PAPIER

Est-ce plutôt un bon signe que ces grandes start-ups se financent facilement en dehors de la Bourse, surtout qu'on n'a jamais eu autant de licornes aux États-Unis? On peut voir ça comme ça. L'argent est abondant encore aux États-Unis et les fonds sont prêts à investir dans les start-ups. Mais ces fonds ont besoin de tourner. Ils ont besoin de céder leurs participations en Bourse pour faire de la...

Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/01/2016 à 10:44 :
faire peu de gamins, comme en Germanie ? mais bon, ils font peu de gamins en Italie et Espagne aussi et arrivent à avoir 45% de chômage chez les jeunes.
que les Français prennent plus de "repas" à l'extérieur comme aux US, d'ou plus de restos/fastfoods et des embauches de burger flippers à la pelle ?
bidouiller les stats et s'orienter vers une économie de low-skilled jobs comme au UK ?
ne pas épargner et consommer/s'empiffrer un max comme aux US/UK ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :