Des monnaies de plus en plus virtuelles

 |   |  315  mots
Marc Fiorentino
Marc Fiorentino (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

Vous avez remarqué qu'on ne parle plus du bitcoin et des monnaies virtuelles? Le bitcoin faisait la une de l'actualité quand il frôlait les 20,000 dollars et que des épargnants utilisaient une partie de leurs économies pour spéculer sur ce marché. En un an, les cours se sont effondrés et hier la chute s'est accélérée.

DE 20,000$ à 5,638 $
Hier le bitcoin a perdu 12%. Il a chuté à son plus bas niveau de l'année, 5638 $, soit une chute de 72% en un an. L'etherum, l'autre monnaie virtuelle très en vogue, s'est effondré de 14% soit une baisse sur l'année de 87%. La raison évoquée pour la chute d'hier est un combat entre deux groupes sur une des principales monnaies du bitcoin, le bitcoin cash.
Mais le problème est évidemment plus profond. Les monnaies virtuelles continuent à souffrir d'un manque de transparence. Mais le sujet n'a plus l'air d'intéresser personne.

BREXIT : NOUVELLE ÉTAPE FRANCHIE
May a eu besoin de toute la journée d'hier pour convaincre son gouvernement d'accepter le deal qu'elle est parvenue à obtenir avec l'Union Européenne.
Reste maintenant à convaincre le Parlement. Et rien n'est gagné.
Au sein de son parti, les partisans du hard Brexit vont rejeter ce deal jugé trop favorable à l'Union Européenne. À l'extrême, les anti Brexit vont aussi s'y opposer pour tenter d'obtenir un 2ème référendum.

ET LES AUTRES PARTIS ?
sont aussi très divisés. Corbyn a annoncé qu'il voterait contre ce deal : il veut provoquer des élections anticipées. Le parti allié de Theresa May, le parti unioniste d'Irlande du Nord a lui aussi annoncé qu'il ne signerait pas le deal en l'état.
Si le Parlement rejette le deal, on va vers un no-deal, un scénario-catastrophe. Et probablement vers des élections anticipées...
Ce...
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/11/2018 à 14:44 :
"Je ne changerai pas de cap".

Born to serve. Logique mais inquiétant.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :