Il ne faut pas être aisé en France

 |   |  332  mots
Marc Fiorentino
Marc Fiorentino (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

On ne dit plus "riches".

On dit "aisés".

Et il ne fait pas bon être "aisé" en France.

Nous voilà repartis dans une nouvelle spirale digne des plus belles heures de la présidence de Hollande...

SALAUDS D'AISÉS
Nouvelle séquence.
C'est reparti.
73% des Français veulent le rétablissement de l'ISF.
Et pour les apaiser, le gouvernement envisage de ne pas supprimer la taxe d'habitation pour les 20% des "ménages les plus aisés".
Et même d'alourdir la fiscalité confiscatoire sur les successions.

QUI EST AISÉ?
Un célibataire qui gagne plus de 27000 euros par an.
Ou encore un couple avec un enfant qui gagne plus de 49000 euros.
On n'est pas loin de la définition des "riches" par Hollande : celui qui gagne plus de 4000€ par mois.
Si vous gagnez cela, vous faites partie des 20% des Français les plus aisés.
Et vous faites aussi partie des 20% de Français les plus bai#és (désolé pour le gros mot, mais je suis énervé).
C'est vous qui payez déjà la très grande majorité de l'impôt sur le revenu (qui n'est plus payé, je le rappelle, que par 45% des ménages français).
C'est vous aussi qui avez déjà subi la baisse des plafonds du quotient familial, l'augmentation de le cotisation vieillesse et j'en passe.

LE SACRIFICE
Pour se sortir de l'impasse des gilets jaunes qui réclament tout et n'importe quoi, le gouvernement va donc, une fois de plus, sacrifier la catégorie de la population qui fait l'erreur d'essayer de pédaler un peu plus vite.
Ces mesures ne toucheront qu'à la marge les "high net worth" qui ont largement bénéficié de la suppression de l'ISF et de la mise en place du prélèvement à la source, elles ne toucheront donc pas les "riches" mais elles accélèreront le massacre des...
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/01/2019 à 21:41 :
Je m'étonne que vous ne mentionniez pas le principe de PARETO, que le partage en 20/80 semble aveuglément adopter. Ce principe appliqué dans une multitude de domaines (management, ventes, gestion de production, services) repose sur le constat empirique que 80% de la richesse est due à 20% des articles. Il convient donc, selon Pareto, de faire porter en priorité l'effort et l'attention sur ces 20%.
Evidemment, pour Pareto et l'immense majorité des personnes responsables d'une activité productive, s'intéresser aux 20% veut dire veiller à conserver leur capacité à soutenir l'activité de l'ensemble.
En France, notamment depuis Hollande et ensuite avec Macron, c'est le contraire qui semble avoir été compris : il faudrait s'acharner sur les 20 % au nom des 80%. Pas besoin d'être devin pour savoir ce qui va se passer ; les exemples historiques ne manquent pas.
L'amusant c'est qu'il y aura toujours 20% à sacrifier, même quand toute l'activité se sera effondrée.
a écrit le 09/01/2019 à 9:57 :
Le problème est de continuer à entretenir l'idée qu'il y a d'une part un melting pot des prélèvements obligatoires assimilés improprement aux impôts et d'autre part un melting pot des dépenses, comme si on pouvait arbitrer entre un transfert vers des personnes et des militaires en plus...Si on veut rétablir des comptes sains et un minimum de consentement à l'impôt, il faut d'abord recenser tout ce que les français consomment comme services (la retraite est un service, l'allocation familiale n'en est pas un) et les faire payer à un tarif dit "de marché". Même le régalien ne devrait pas échapper à ce principe : un abonnement par personne pour la protection des personnes, un montant par bien détenu (via la TVA par exemple) pour la protection des biens. On a alors des redevances, taxes ou cotisations mais en aucune manière des impôts car on ne paye pas selon qui on est mais selon ce qu'on consomme. Les tarifs peuvent alors aisément être benchmarkés. Après il restera la redistribution entre personnes physiques à trancher, là où se concentre le débat politique : on prend aux uns (ça s'appelle l'impôt), on donne aux autres (ça s'appelle l'allocation) et le solde est nul. La question est de définir une assiette (variable) et une fonction (algébrique) qui soit simple juste et efficace. Une variable qui serait un flux de gain (et non un stock) et une fonction qui serait une droite croissante ne passant pas par zéro (car à intégrale nulle), ce serait déjà pas mal...
a écrit le 08/01/2019 à 16:20 :
"Si vous gagnez cela, vous faites partie des 20% des Français les plus aisés."

Ce qui veut donc dire que 80% des français gagnent moins ? Mince la situation est plus grave que je ne le pensais. Oui du coup comme vous dites se focaliser sur eux c'est au final une façon de ne pas parler des autres étant donné que le résultat évident d'un échec total d'un état a faire prospérer un pays.

C'est le problème des comptables au pouvoir, ils se croient chefs d'entreprise, enfin c'est ce qu'ils nous disent que ya pas mieux pour diriger un pays, déjà on peut commencer à contester mais bon validons, mais un chef d'entreprise va tout faire pour gagner des parts de marché, chercher de nouvelles sources de profits, essayez de faire mieux que la concurrence, se référer à ceux qui sont devant lui et pas derrière. Or nos dirigeants politiques ne savent penser que par le moins et pire ne savent que gérer ce moins, forcément il se réduira toujours s'il ne vit jamais. La politique du moins sans le plus ne peut que mener à l'anéantissement.

Je ne sais plus qui disait que ce qui est étonnant ce n'est pas que les gens se révoltent mais c'est qu'ils ne se révoltent pas plus.

"En cause le ralentissement fort de l'Allemagne du fait de la tension sur le commerce international"

Ce serait intéressant d'en détailler les raisons étant donné que rien ne filtre de l'état de santé de l'Allemagne qui semble particulièrement souffrir, j'ai lu aujourd'hui une dépêche reuters annonçant encore une baisse de la production industrielle. Sans parler de cette réunion de laquelle rien n'a filtré entre Trump et les principaux constructeurs automobiles allemands. Aucune information sur le sujet.

Ghosn semble complètement out en tout cas, espérons qu'un jour nous aurons toute la lumière sur ce dossier et je pense que si Ghosn s'entête c'est le genre d'informations que les japonais pourront laisser fuiter. Du coup franchement pour lui la meilleure stratégie semble être les aveux, il en paiera moins fort le prix. En plus il me semble que le carrefour market de Compiègne cherche un directeur...

"La polémique du jour: Yann Moix a déclaré qu'il ne voulait pas et ne pouvait pas coucher avec une femme de plus de 50 ans"

On a les polémiques que l'on mérite.

"Chantal Jouanno qui va toucher 14700 € par mois pour son poste d'organisatrice du grand débat national"

Hé c'est que vous êtes marrant ça en fait du boulot d'installer les tables, de déplacer les chaises, d'aller faire les courses, de faire à manger, de s'occuper de la régie son et lumière...

" Un milliardaire japonais a promis une récompense (pour un total de 800,000€) à quelques personnes tirées au sort parmi celles qui partageraient son message sur Twitter: le message a été partagé près de 6 millions de fois en 2 jours"

Le déclin.
Réponse de le 09/01/2019 à 11:11 :
Le declin.
Comme vous dites citoyen. Depuis l'exclusion de de Gaulle le pays s'est enfonce.
Mais n'a pas encore touche le fond. Micron votre presidium supreme s'y emploie. Il va continuer durant trois ans de plumer la classe moyenne.
Celle-ci a terre, pour ne pas dire atterree, le pays sera definitivement fichu.
Faites votre sac, il est encore temps.
Réponse de le 10/01/2019 à 13:59 :
Merci pour ce commentaire a peu près correct que pour une fois je ne signale pas. Du coup je peux le prendre un peu plus au sérieux que les autres.

"Comme vous dites citoyen. Depuis l'exclusion de de Gaulle le pays s'est enfonce."

La cinquième république était faite pour un de gaulle à savoir pour un homme au pouvoir politique ultra puissant mais également à la pensée mesurée car se sachant puissant, il est évident que cette façon de gouverner de la part d'un homme qui tien une idée est démodée, maintenant nous n'avons plus que des pantins grotesques placés là par les marchés financiers, forcément, même si DG était loin d'être irréprochable, on avait des gars avec qui l'on pouvait se sentir rassuré de suivre. Mettez un chien de berger et le troupeau le suivra, mettez y un canard à la place et rien ne se fera et j'aime beaucoup le canard !

"Mais n'a pas encore touche le fond"

EN effet là aussi, pour cette petite partie de la population convaincue que tout va toujours bien au sein de nos institutions, ces monstres froids au demeurant bien souvent sympathiques d'ailleurs de caractère mais non pensants, non cultivés politiquement et économiquement surtout sinon ils comprendraient bien plus vite, il n'a pas touché le fond mais sinon je pense qu'une bonne majorité de la population a tiré une croix dessus préférant ne pas le regarder que de s'énerver.

" Il va continuer durant trois ans de plumer la classe moyenne. "

Ça va être dur hein quand même parce qu'ils n'ont plus grand chose...

"Celle-ci a terre, pour ne pas dire atterree, le pays sera définitivement fichu"

Vous ne pensez pas que l'on commence à y être déjà ?

"Faites votre sac, il est encore temps. "

Non je me battrais pour l'indépendance du Périgord s'il le faut mais quitter notre si beau pays, jamais.
a écrit le 08/01/2019 à 11:52 :
Macron a pourtant rétabli la régressivité de l'impôt pour les plus aisés : voir "1990 - 2018 : trois décennies d'inégalités et de redistribution en France", World Inequality Lab, 25/09/2018.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :