IPO Aramco, symbole de la mutation de l’Arabie Saoudite

 |   |  325  mots
Marc Fiorentino
Marc Fiorentino (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

Plus de 3 ans qu'on l'attend.

L'introduction en Bourse de Saudi Aramco.

Ce dimanche, la compagnie pétrolière saoudienne devrait annoncer sa première cotation pour décembre.

LE MASTODONTE
Ryad prévoit de fixer le prix de cette IPO le 17 novembre.
Les investisseurs pourront ensuite souscrire à l'offre à partir du 4 décembre en vue d'une première cotation sur le Tadawul, la Bourse de Ryad, le 11 décembre.
L'introduction en Bourse d'Aramco devrait être la plus importante IPO jamais réalisée dans le monde.
L'Arabie saoudite espère lever jusqu'à 20 milliards de dollars en plaçant 1% à 2% du capital d'Aramco sur la Bourse de Ryad. Avant de réaliser des cotations internationales (sur le Nasdaq ?).
Soit une valorisation à 2000 milliards de dollars. 2 fois plus que les GAFA !

NOUVEAU MODÈLE
Derrière cette IPO, un homme : le prince Mohammed Ben Salman, le fils du roi.
Un changement de génération au pouvoir pour un changement de modèle.
Le prince a en effet lancé un ensemble de réformes destinées à réduire la dépendance de l'Arabie Saoudite à ses ressources pétrolières. La vente d'une partie du capital d'Aramco servira à ouvrir un fonds d'investissement qui investira partout dans le monde pour diversifier l'économie.
L'Arabie Saoudite ne veut plus être le gendarme du pétrole.
Elle ne veut plus devoir le maintenir artificiellement haut et aider ainsi l'ennemi iranien.
Inversement, elle ne veut plus devoir empêcher le pétrole de s'envoler alors que son allié historique, les États-Unis, la laisse se débrouiller seule depuis qu'ils sont énergétiquement indépendants.

UN VRAI TOURNANT
Le « désengagement » de l'Arabie Saoudite et des États-Unis sur le pétrole est un vrai tournant, économique et géopolitique.
Pour la situation au Moyen-Orient, on s'en aperçoit pratiquement tous les jours depuis des mois.
Et pour les prix...
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/10/2019 à 16:25 :
"la taille moyenne des entreprises défaillantes a augmenté"

Mauvaise nouvelle surtout ! LA contagion s'étend les petites ayant déjà disparues elles ne peuvent pas disparaître plus c'est logique.

"Une taxe prise par les banques sur les dépôts au-delà d’un certain montant. En Belgique, la banque privée Puilaetco Dewaay prend désormais des frais sur les comptes de plus de 5 millions d’euros. En France, Lombard Odier taxe également les dépôts au-delà d’1 million d’euros."

Promo déguisée pour les paradis fiscaux européens donc ?

"qui donnait le droit aux lycées de la région de définir des couleurs acceptables pour les sous-vêtements de leurs élèves"

OK mon gars mais si c'est toi qui choisi c'est toi qui paye !
a écrit le 30/10/2019 à 11:22 :
mais oui, le changement!
l'arabie saoudite et l'iran sont ennemis depuis des lustres
le meilleur moyen pour les arabes de demolir les perses c'est de mettre le petrole au tas, vu que eux ont des prix d'exploration tres bas
sauf que la derniere fois qu'ils ont fait ca ils en ont quand meme paye les pots casses
alors l'idee c'est de vendre partiellement aramco a des gogos cupides, puis de prendre des mesures qui enverront l'iran au tas
s'ils detiennent encore 51% de l'entreprise, ils feront ce qu'ils veulent et ne paieront que 51% du prix de leurs actions nuisibles ( limite si le cours de bourse va au tas, ils racheteront avant de rechanger leur fusil d'epaule)
gogos cupides faites vous plumer

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :