Jusqu'où les taux d'interêt peuvent-ils remonter ?

 |   |  328  mots
Marc Fiorentino
Marc Fiorentino (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

Toujours beaucoup de débats autour du niveau des taux d'intérêt Américains. On sait que le sujet de 2018 pour les investisseurs c'est le niveau des taux d'intérêt. Tout le monde maintenant sait que l'indicateur qu'il faut suivre de près c'est le taux à 10 ans des emprunts d'Etat américains.

QUEL TAUX LIMITE ?

Il a progressé depuis le début d'année suite aux craintes d'inflation et en particulier aux hausses des salaires. Il vaut un peu moins de 2.90%. Et a frôlé les 3% la semaine dernière. Et on pensait jusqu'à présent que le niveau d'alerte sur ce taux à 10 ans pour les marchés était justement les 3%. Si les 3% étaient dépassés, les indices boursiers pourraient subir une correction encore plus importante que celle du début du mois de février.

3% OU 4.5% ?

Mais ce n'est pas l'avis de tout le monde. Pour les experts de la banque Goldman Sachs, le vrai niveau d'alerte n'est pas 3% mais nettement plus haut. 4.5%. A 4.5% l'économie américaine subirait quelques pressions, ralentirait brutalement sans tout de fois entrer en récession et les indices boursiers chuteraient violemment. Goldman prévoit dans ce stress test à 4.5% ,une chute de 20 à 25% des marchés. Mais Goldman n'y croit pas. Et continue à prévoir un taux en fin d'année à 3.25% sans conséquence ni sur l'économie ni sur les marchés.

LE TAUX NATUREL

L'économie et les marchés sont donc prêts à absorber des taux plus élevés. C'est ça l'élément essentiel. Et on le voit avec le rebond des marchés. Les marchés s'habituent à l'idée que les taux d'intérêt peuvent remonter et se préparent à absorber un taux à 10 ans supérieur à 3%. Quant à l'économie, les débats portent sur son taux « naturel » c'est-à-dire le taux que l'économie peut supporter sans...

Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/02/2018 à 20:06 :
Si Goldman Sachs dit que la limite est a 4.5%, c'est donc qu'elle est proche de 3%.
a écrit le 26/02/2018 à 10:48 :
"La démocratie recule dans le monde..."

Dumping fiscal, dumping social, en Europe et ailleurs dans le monde elle recule c'est une certitude, maintenant sommes nous sûr d'être encore en démocratie ? Pour qu’elle défaille aussi vite un peu partout c'est qu'il est évident que le capitalisme n'est non seulement pas un garantie de démocratie mais certainement une assurance que celle-ci s'éloigne un peu plus tous les jours.

En ce qui concerne l'annonce de FIAT Chrysler, restons prudents, Pendant que VW nous affirmait abandonner à terme le diésel celle-ci finançait des expériences de gazage au rejets moteurs d'humains et de singes afin de montrer que c'était pas si mauvais pour la santé.

La Suisse a raison, le bitcoin commence sérieusement à concurrencer les paradis fiscaux dont la Suisse est la reine, il est évident que pour contrer ce mouvement certainement alimenté par ailleurs par les multimilliardaires du net il faut créer un concurrent, c'est ça l'économie. Et de part la puissance de son marché d'évasion fiscale, cette monnaie virtuelle Suisse devrait rapidement connaitre le succès.

Même si bien entendu on ne peut que déplorer cette lamentable escalade de dumping fiscal qu'a engendrer notre UE.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :