CAC 40 : la tendance reste à la lourdeur

3 mn

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris devrait débuter la séance en baisse lundi matin, en dépit de la victoire d'Emmanuel Macron à l'élection présidentielle française, qui lève le risque d'une fragmentation politique en Europe.

Vers 8h15, le contrat 'future' sur l'indice CAC 40 - livraison mai - recule de 95,5 points à 6401 points, laissant entrevoir une poursuite du lourd repli amorcé vendredi.

Après deux jours d'envolée mercredi et jeudi, le marché parisien avait radicalement inversé la vapeur vendredi en finissant la séance sur une chute de près de 2%, autour de 6581 points.

Le bilan de la semaine écoulée - écourtée en raison du Lundi de Pâques - ressort ainsi légèrement négatif (-0,1%).

'Cette tendance générale à l'indécision reflète la période d'incertitude que nous traversons à l'heure actuelle (concernant l'inflation, le resserrement monétaire de la Fed, le ralentissement économique et la guerre en Ukraine)', expliquent les experts de Raymond James.

S'ajoutent à cela les inquiétudes relatives à la propagation de la pandémie de Covid-19 en Chine, qui ont fait céder du terrain aux principales Bourses asiatiques ce lundi, dont l'indice Nikkei de Tokyo qui a fini la journée sur un repli de plus de 1,8%.

Outre Shanghai, de nouveaux cas locaux ont été enregistrés dans dix-sept autres régions de niveau provincial de la partie continentale de la Chine, selon l'agence Xinhua.

Et si les résultats du second tour de la présidentielle française écartent le scénario jugé risqué d'une accession au pouvoir de Marine Le Pen, le scrutin ne donne pas encore à Emmanuel Macron les coudées franches pour imposer son programme.

'Avec seulement 58,5% des voix (contre 66% en 2017), il va se trouver à la tête d'un pays divisé et cet affaiblissement pourrait compliquer l'adoption de ses réformes ambitieuses en ce qui concerne les retraites, la santé ou l'éducation', préviennent les analystes de Danske Bank.

La banque danoise estime dépendra de l'issue des législatives des 12 et 19 juin prochains, qui pourraient aboutir selon elle à une situation de cohabitation.

Les investisseurs doivent aussi surveiller avec attention l'évolution des rendements obligataires après leur récente poussée de fièvre du milieu de semaine dernière, qui avait déstabilisé les marchés boursiers.

La saison des résultats va par ailleurs entrer dans le vif du sujet cette semaine, avec en premier chef les publications très attendues des géants technologiques Alphabet, Amazon, Apple, Microsoft et Meta.

'En dépit des vents contraires évidents constitués par la remontée des taux d'intérêt, des prix des matières premières et de l'inflation, les premières indications suggèrent une demande toujours forte ayant bénéficié aux résultats d'entreprises au premier trimestre', souligne-t-on chez Raymond James.

Seul indicateur au programme de la journée, l'indice Ifo du moral des entreprises allemandes permettra de savoir si la demande tient toujours bon en ce début de deuxième trimestre.

Copyright (c) 2022 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.