La grève

 |   |  414  mots
(Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité commentée par Marc Fiorentino...

Ce qui se passe aujourd'hui illustre le mal français. La presse écrite va mal, très mal. Mais la CGT a tout de même lancé une grève et vous ne trouverez aucun quotidien dans votre kiosque. Le plus absurde est que cette grève ne concerne pas la presse écrite : c'est par solidarité avec les employés de l'AFP qui négocient avec leur direction que la CGT a décidé de lancer cette grève. Un acte de sabotage.

GRANDE PREMIÈRE SUR LES EMPRUNTS D'ÉTAT

Grande première sur le marché des emprunts d'États. Un pays qui n'a jamais, mais jamais, emprunté d'argent sur les marchés parce qu'il n'en a jamais eu besoin va lancer pour la première fois un emprunt. Ce pays c'est l'Arabie Saoudite. Il faut dire que quand votre endettement est inférieur à 7% de votre PIB comme c'est le cas pour l'Arabie Saoudite cette année, pas besoin d'aller chercher de l'argent. Mais quand il va augmenter à plus de 17% du PIB en 2016 et à 50% dans 5 ans, la donne change. L'Arabie Saoudite pourrait certes encore puiser dans ses réserves de change mais elles baissent rapidement, elles sont à 650 milliards de dollars, une baisse de près de 100 milliards de dollars en un an seulement. Le profil des finances saoudiennes a radicalement changé en un an.

LA BAISSE DU PÉTROLE

C'est la baisse du pétrole qui a provoqué ce changement. En grande partie. La guerre au Yémen pèse aussi mais quand votre économie dépend d'un unique produit et que ce produit perd plus de 50% de sa valeur en un an, il y a de quoi être secoué. Mais ce qui est fascinant dans le cas de l'Arabie Saoudite c'est qu'elle est en partie responsable de l'accélération de la chute. Elle a encore annoncé ce week-end qu'elle ne réduirait pas sa production de pétrole malgré la chute des cours et le ralentissement de la demande. L'Arabie Saoudite a une stratégie et elle la met en pratique quel que soit le coût pour son économie. Une stratégie économique puisqu'elle veut éliminer une partie de ses concurrents américains dans le gaz et le pétrole de schiste, une stratégie géopolitique puisqu'elle veut affaiblir ses deux ennemis directs et indirects, l'Iran et la Russie.

UN PARI À DEUX...

Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :