La guerre des changes

 |   |  424  mots
(Crédits : Reuters)
Chaque matin, l'actualité commentée par Marc Fiorentino...

Après quelques mois d'accalmie sur le front des changes, la guerre a repris et elle risque d'être assez brutale. Les pays développés en mal de croissance vont tenter de tirer profit de la hausse du dollar provoquée par la remontée probable des taux d'intérêt américains pour accélérer la baisse de leurs monnaies et gagner en compétitivité commerciale.

WAR

Le dollar est reparti à la hausse et j'ai une annonce à vous faire : la guerre des changes est à nouveau déclarée. En cette période de croissance mondiale plus faible, tous les pays développés, et surtout ceux qui ne veulent pas faire de réformes structurelles, vont à nouveau tenter d'affaiblir leur monnaie. Et le prétexte est tout trouvé : la remontée à venir des taux d'intérêt américains qui pousse le dollar vers de nouveaux sommets. Premier pays à prendre les armes, le Japon. Le yen est au plus bas contre le dollar depuis 8 ans.

LE JAPON A L' OFFENSIVE

Quel est l'objectif poursuivi par le Japon?

Les abenomics n'ont été qu'une illusion, un fantasme. Si le Japon a rebondi c'est grâce à une première dévaluation de fait du yen de 20%. Mais depuis quelques mois le Japon patine à nouveau et Abe n'a pris aucune mesure courageuse. Il va donc à nouveau tenter de provoquer une nouvelle vague de dévaluation de sa monnaie pour rebooster son économie. Le bénéficiaire collatéral de cette guerre qui redémarre c'est la zone euro. L'euro est au plus bas à nouveau et les fonds se repositionnent sur la parité. Et si la zone euro a échappé à la déflation c'est grâce à la baisse de l'euro.

L'EMPIRE CONTRE ATTAQUE

Le grand perdant dans cet affrontement va donc être les Etats-Unis. Sans aucun doute. Les Etats-Unis sont coincés. Pas d'autre choix que de remonter les taux pour commencer à éponger les centaines de milliards de dollars qui inondent le marché. Mais la remontée des taux et la hausse du dollar va peser sur la croissance. On a d'ailleurs vu hier la réaction à la baisse de Wall Street à cette forte du dollar. Je vous parie que les Américains vont commencer à se plaindre dans les jours qui viennent du Japon et du yen et qu'ils vont réagir, au moins verbalement, si l'euro se rapproche de la parité. La guerre est déclarée.

Plus d'actualités Bourse sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :