La révolution du samedi

 |   |  333  mots
(Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

La situation en France est très étrange.

La semaine, tout est calme.

Et la révolte, la révolution ou l'insurrection (choisissez votre terme) se déroule juste un jour par semaine.

Le samedi.

Les casseurs entourés de gilets jaunes entraînés par le mouvement et la police se donnent rendez vous.

Et chaque semaine, chaque camp adapte sa stratégie pour gagner la bataille du jour.

C'est assez unique.

TROP TARD ?
Bon.
Le gouvernement a cédé.
Macron n'a pas voulu être celui qui a cédé, il a donc envoyé Édouard Philippe au casse-pipe.
Moratoire de 6 mois sur les taxes sur les carburants, moratoire sur les hausses du gaz et de l'électricité, suspension du durcissement du contrôle technique, suspension de la convergence des prix entre l'essence et le diesel.
Évidemment, certains "représentants" des gilets jaunes ont jugé les mesures insuffisantes.

ET LE SMIC?
Petite entourloupe: "Nous constaterons une hausse de 3% du SMIC net au 1er janvier" annonce Édouard Philippe.
En fait le SMIC va augmenter de 1.8%, revalorisation automatique, et EP a ajouté la hausse de la prime d'activité qui a déjà été annoncée et qui ne concerne pas tous les smicards...

PLUS UN DÉBAT NATIONAL
sur le système fiscal.
Il faudrait également un débat sur les dépenses publiques car c'est le vrai sujet. Sans réduction des dépenses publiques, pas de marge pour une réduction d'impôts. Et pourtant une réduction d'impôts est nécessaire.

ET MAINTENANT?
Tout le monde attend évidemment...samedi.
Puisque c'est la révolution du samedi.
Petit jeu en famille ou entre amis : chacun doit répondre à la question "Qu'est-ce que je ferais si j'étais Macron?".

LA LOURDE RECHUTE DES MARCHÉS
L'euphorie qui a suivi l'annonce d'une trêve entre la Chine et les États-Unis a fait long feu.
Et c'est normal....
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :