Roche Bobois se lance en Bourse et promet de juteux dividendes

 |   |  516  mots
Le groupe Roche Bobois est né du rapprochement entre deux familles, les Roche et les Chouchan, les premiers distribuant du mobilier contemporain, et les seconds vendant leurs meubles dans un magasin baptisé Au Beau Bois. (Illustration : le magasin de Ho Chi Minh, le premier ouvert au Vietnam, en septembre 2017.)
Le groupe Roche Bobois est né du rapprochement entre deux familles, les Roche et les Chouchan, les premiers distribuant du mobilier contemporain, et les seconds vendant leurs meubles dans un magasin baptisé "Au Beau Bois". (Illustration : le magasin de Ho Chi Minh, le premier ouvert au Vietnam, en septembre 2017.) (Crédits : Roche Bobois)
Le groupe d'ameublement français haut de gamme (qui comprend aussi Cuir Center, milieu de gamme), présent dans 54 pays avec 329 magasins, espère lever sur Euronext quelque 21 millions d'euros à l'issue de cette opération. Le groupe affiche de grandes ambitions, à la fois en termes d'expansion internationale, mais également de résultats et de distribution de dividendes.

Roche Bobois, concepteur et distributeur français de meubles haut de gamme, se lance lundi en Bourse et a annoncé son intention de lever 21 millions d'euros, la famille devant rester majoritaire à l'issue de l'opération.

Fondé en 1960, le groupe familial comprend les marques Roche Bobois, qui propose de l'ameublement haut de gamme, et Cuir Center, spécialisé dans les canapés en cuir et tissu, de milieu de gamme.

Il est présent dans 54 pays et compte un total de 329 magasins. A elle seule, la marque Roche Bobois totalise 251 points de vente, dont 172 hors de France.

Offre publique à prix ouvert (OPO)

La société, qui "ouvre pour la première fois son capital au public à l'occasion de la sortie partielle d'actionnaires", propose une fourchette indicative de prix comprise entre 19,75 et 24,30 euros par action, l'offre publique à prix ouvert (OPO) étant ouverte jusqu'au 5 juillet, selon le communiqué publié lundi.

Roche Bobois compte ainsi lever sur Euronext 21,76 millions d'euros "par cession d'actions existantes", l'offre pouvant être portée à 25,02 millions en cas d'exercice intégral de l'option de surallocation, est-il précisé.

Les deux familles historiques comptent rester aux commandes

L'introduction en Bourse sera réalisée via la cession d'une partie des actions détenues par une des deux familles fondatrices, les Chouchan, et le fonds italien TXR, présent au capital depuis 2013, "représentant ensemble 10% du capital", et 11,5% en cas d'exercice de l'option de surallocation.

"Les deux familles historiques, la famille Roche et la famille Chouchan, agissant de concert, resteront majoritaires au capital à l'issue de l'opération et continueront à accompagner pleinement le développement ambitieux du groupe", souligne le communiqué.

Pour Roche Bobois, l'opération "va permettre à de nouveaux investisseurs, institutionnels comme particuliers, d'accompagner le groupe à l'aube d'un nouveau cycle de croissance", et également "d'accroître sa visibilité et sa notoriété, afin de soutenir l'accélération de son développement à l'international".

Promesse de "politique de distribution de dividendes annuelle soutenue"

A horizon 2021, le groupe vise un chiffre d'affaires de 320 millions d'euros, contre 249 millions l'an dernier. Et dès 2019, il ambitionne de réaliser une marge d'excédent brut d'exploitation (Ebitda) "à deux chiffres".

Il prévoit également "une politique de distribution de dividendes annuelle soutenue, de l'ordre de 30 à 40% du résultat net consolidé pour les actionnaires".

Le groupe est né du rapprochement entre deux familles, les Roche et les Chouchan, les premiers distribuant du mobilier contemporain, et les seconds vendant leurs meubles dans un magasin baptisé "Au Beau Bois".

D'autres enseignes d'ameublement sont déjà en Bourse

Connu pour ses canapés aux imprimés colorés et son design épuré, Roche Bobois a signé ces dernières années des collaborations avec des marques ou des personnalités comme Jean-Paul Gaultier, Kenzo, Jean Nouvel, Missoni Home ou encore Ora Ito.

D'autres enseignes d'ameublement ont récemment fait leur entrée en Bourse, comme Miliboo, basée en Haute-Savoie, ou vente-unique.com, spécialisé dans la vente en ligne.

Roche Bobois, ameublement,

(Illustration : dans son catalogue 2018, l'enseigne réédite à l'identique, pour son 50e anniversaire, la collection "iconique" Ozoo, créée en 1968 par Marc Berthier. Crédit : Roche Bobois)

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/06/2018 à 10:37 :
Produits de très grande qualité et déjà surcotés, en effet ce n'est pas forcément une mauvaise idée sur des meubles que les gens sont capables de payer très chers car bien faits et originaux.

Si par contre cela devait faire augmenter les prix ou diminuer la qualité ou les deux, ce qu'engendre bien souvent la finance, ce sera la fin de cette belle entreprise et comme l'actionnaire en veut toujours plus en donnant toujours moins...

Adieu Roche Bobois, dommage vraiment.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :