Le grand paradoxe allemand

Chaque matin, l'actualité commentée par Marc Fiorentino...
(Crédits : MonFinancier.com)

Record de baisse sur le chômage allemand. Mauvaise nouvelle pour ceux qui prenaient leurs rêves pour des réalités : non seulement l'Allemagne ne ralentit pas mais elle continue à créer des emplois. Sans avoir besoin de trafiquer les chiffres comme en France avec des emplois fictifs ou des programmes de formation inadaptés. Non. Avec des vrais emplois, dans le secteur privé, et avec des vrais salaires.

HAUSSE DES SALAIRES ET BAISSE DU CHÔMAGE

Pas des salaires de PDG du CAC 40 certes, mais pas non plus des salaires low cost comme on aimerait nous le faire croire. Je rappelle d'ailleurs que l'Allemagne a adopté le SMIC il y a plus d'un an. Quelle fantastique réussite économique! Mais c'est une réussite dont ne profite pas du tout la coalition au gouvernement. C'est le grand paradoxe de l'Allemagne. Hasard du calendrier, alors que l'Allemagne triomphe sur le front de l'emploi, pour la première fois depuis la fin de Deuxième Guerre mondiale, les deux partis traditionnels allemands sont passés sous la barre des 50% dans un sondage paru hier.

LES RÉFUGIÉS ET LES TAUX BAS

Un peu comme en Autriche, ce sont les extrêmes, et en partie l'extrême droite, qui profitent de cette fragmentation de l'électorat allemand, une fragmentation qui rendra toute nouvelle coalition de plus en plus complexe. Le sujet des réfugiés est un des sujets majeurs de mécontentement. La main tendue d'Angela Merkel à plus d'un million de réfugiés a détourné une bonne partie de l'électorat des partis traditionnels. Mais ce n'est pas tout. La BCE est de plus en plus pointée du doigt. Pour une partie de la population allemande, et en particulier les retraités, extrêmement nombreux, la BCE leur confisque avec ses taux négatifs une partie de leur épargne pour faire des cadeaux aux pays d'Europe du Sud. Wolfgang...

Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 01/06/2016 à 12:14
Signaler
vrais emplois/vrais salaires ? ça fait un peu sourire. 27% de temps partiel et 20% de travailleurs pauvres (7% en France), dixit Eurostat. plus le déclin démographique = peu de chômage. on peut cependant se demander pourquoi l'Allemagne ne fait pas...

le 01/06/2016 à 21:10
Signaler
t'as qu' a traverser le Rhin et tu verras les aménagements qu'ils ont réalisé entre Kehl et goldscheur routes et trottoirs, viens à offenburg et tu verra les parkings couverts ainsi qu les locaux industriels donc pour voir ce qu'ils font il faut y me...

le 01/06/2016 à 22:02
Signaler
oui, je sais l'ami : blablabla...

le 02/06/2016 à 12:07
Signaler
je ne suis particulièrement l'ami des allemands mais je me tais quand je connais pas et je sais faire la part des choses. et quand on n'a que blablabla pour terminer une phrase. ca prouve le peu de connaissances qu'on a sur le sujet. le droit local c...

à écrit le 01/06/2016 à 10:55
Signaler
Désolé mais je ne serai pas aussi affirmatif, car - les emplois fictifs il y en a de plus en plus = (Mini) Job 450,-- Euro / plusieurs millions de travailleurs à temps plein ne peuvent malgré tout pas joindre les deux bouts! - en cette période de ...

le 01/06/2016 à 20:59
Signaler
je pense que vous faites des commentaires sur l'Allemagne sans y avoir mis les pieds et sans avoir vu une fiche de paie allemande.j'ai des membres de ma famille et de nombreux amis qui travaillent en Allemagne. moi même j'ai eu pas mal de proposition...

le 02/06/2016 à 19:22
Signaler
le paradoxe allemand ,c'est que les français envient les allemands et sortent des chiffres farfelus car ils ne veulent pas reconnaître que la France si elle ne se remets pas vite au travail et ne fait pas attention à sa gestion, va sombrer d'ici quel...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.