Le grand ralentissement

 |   |  305  mots
Marc Fiorentino.
Marc Fiorentino. (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

Pour ceux qui en doutaient encore, l'économie mondiale ralentit.

Et pour ceux qui en doutent encore, le ralentissement n'est pas conjoncturel, il est structurel.

Deux points de faiblesse en particulier:

le commerce mondial et la production industrielle.

AU PLUS BAS DEPUIS 2009
Une série d'indicateurs économiques sont tombés hier.
Ils portent sur la production industrielle.
L'indice ISM (Institute for Supply Management) pour l'activité manufacturière aux États-Unis est à son niveau le plus bas depuis la crise de 2008.
Du côté de l'Europe, c'est le PMI, l'indice des directeurs d'achat, qui est à son niveau le plus bas depuis 2012.

LE COMMERCE MONDIAL
L'Organisation Mondiale du Commerce a revu à la baisse ses prévisions de croissance des échanges pour l'année.
De 2.6 % à 1.2% seulement.
Du jamais vu depuis 2008.
Et l'OMC envisage la possibilité que cette croissance soit aussi basse que 0.5%.
Évidemment, c'est une conséquence de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis.
Mais pas seulement.
C'est le signe d'une mutation profonde de l'économie.

DECONNEXION
Même si les indices boursiers ont, un peu, baissé hier sur ces nouvelles, les bourses mondiales affichent des performances spectaculaires pour les 9 premiers mois de l'année.
Le paradoxe : on retrouve des chiffres de croissance économique qu'on n'avait pas vus depuis 2009 et les indices boursiers flambent à un rythme qu'on n'avait pas vu depuis 2009, après l'effondrement de 2008.
En Europe, on frise les 20%.

UNE CONSEQUENCE DES TAUX NEGATIFS
Rarement, la valorisation des actifs, en Bourse, dans l'immobilier, ou encore dans le private equity, n'a paru autant déconnectée de l'économie réelle.
La raison est simple et connue: les taux négatifs.
Avec des taux négatifs, on nous explique qu'il n'y a pas d'alternative.

WEWORK, SUITE
Cette histoire me...
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/10/2019 à 10:55 :
Il fallait bien que la politique sans queue ni tête de votre chouchou orangé finisse par produire ses effets. Aveuglé par votre vision de court terme, vous réfutiez l'évidence d'une politique néfaste...vous voilà ratrapé par la réalité. Toute entrave au échanges est mortifère et finit par péjorer le portefeuille de chacun. Ca s'est tjs vérifié au fil des siècles, et le 21ème n'y échappe pas.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :