Le mot de la rentrée

 |   |  316  mots
(Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

Relance.

Ce mot, vous allez l'entendre de plus en plus souvent dans les semaines et les mois qui viennent.

Relance.

La nouvelle recette-miracle pour relancer la croissance économique.

CE QUI A CHANGÉ
depuis cet été, c'est que plus personne ne nie que la croissance économique mondiale ralentit et que ce ralentissement risque de s'accentuer.
Il y a encore un débat entre les optimistes qui pensent que ce ralentissement est purement conjoncturel, et en partie dû à la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, et les réalistes, comme moi..., qui pensent que nous sommes entrés dans une phase de décroissance structurelle pour les raisons que je vous ai déjà exposées : démographie, technologie, révolution sociétale.

CE QUI CHANGE MAINTENANT
c'est qu'on dit de plus en plus que les baisses de taux et l'utilisation de la planche à billets ne sont plus que d'une utilité très marginale.
Vous vous rappelez notre topo sur la baignoire ?
L'argent coule à flots mais il alimente les bulles, sur les marchés et sur l'immobilier, mais il n'atteint pas ou peu l'économie réelle.
Les banques centrales vont continuer à déverser des milliers de milliards mais cela ne sert plus à grand-chose.
Rappelons que le Japon a des taux zéros depuis près de 30 ans et fait tourner à fond sa planche à billets mais que sa croissance et son inflation n'ont jamais décollé.

IL FALLAIT DONC
une nouvelle histoire pour remonter le moral des populations et pour faire à nouveau rêver les investisseurs et les marchés.
Cette nouvelle histoire, c'est la relance.
Queen Christine l'a dit : les banques centrales ne peuvent plus faire grand-chose, au tour des gouvernements.
Les gouvernements doivent faire de la "relance".
Cette relance, en temps normal, ne devrait concerner que les...
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/09/2019 à 11:04 :
"On n'est pas loin de l'idée de Trump : bombarder les cyclones avec des armes nucléaires."

Quand même pas c'est juste que l'on est au bout du bout du principe oligarchique faisant qu'il y a beaucoup trop d'argents dans bien trop peu de mains et dans beaucoup trop de paradis fiscaux.

Cette idée est ridicule parce que c'est le travail qui devrait normalement générer du pouvoir d'achat mais en UE on ne veut pas augmenter les salaires puisque dumping fiscal et social sont les socles fondateurs du traité constitutionnel européen que nous avons sagement refusé mais que l'oligarchie nous a quand même imposé.

Maintenant dans leur leur logique oligarchique jusqu’au-boutiste c'est la seule solution pour tenter de sauver leur système, donner de l'argent pour consommer. Je n'en reviens pas d'en parler d'ailleurs tellement c'est le symptôme de l'échec de notre économie financiarisée mais c'est comem cela, on ne remet pas l'oligarchie en cause aussi incohérente soit elle, c'est ce qui guide l'humanité depuis l'éternité, ok.

Par contre on entend des crétins ayant peur que les consommateurs épargnent l'argent, remarque stupide de gens totalement déconnectés des réalités car il y a des millions de personnes dans notre pays, du fait du fléau néolibéral, qui ont des listes ça comme en attente auxquelles ils ne peuvent subvenir parce que manque cruel de moyens financiers il est évident que si on donne à ceux qui ont le moins ils consommeront immédiatement ils ne vont pas épargner l'argent.

Mais bougez pas, en oligarchie en déclin tout est possible et ils sont capables de distribuer l'argent entre eux à ceux qui n'en ont pas besoin à savoir entre eux: "Oups désolé l'habitude ! Zut trop tard maintenant... bon ben ça marche pas l'idée !" :D

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :