Les autorités financières françaises mettent en garde contre l'achat de bitcoins

Les autorités françaises de la finance ont mis en garde lundi les épargnants contre l'achat de bitcoins, "qualifiés à tort de monnaie virtuelle" et alertant les investisseurs quant aux risques de pertes "très élevés".

2 mn

(Crédits : INTS KALNINS)

"L'achat-vente et l'investissement en bitcoins s'effectuent à ce jour en dehors de tout marché réglementé. Les investisseurs s'exposent par conséquent à des risques de perte très élevés en cas de correction à la baisse et ne bénéficient d'aucune garantie ni protection du capital investi", soulignent dans un communiqué commun l'Autorité des marchés financiers (AMF) et l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR).

Le bitcoin, dont le cours a été multiplié par dix en moins d'un an, est un "actif spéculatif, parfois qualifié à tort de cryptomonnaies", ajoutent les deux autorités, qui "recommandent aux épargnants la plus grande vigilance avant d'envisager d'y investir une partie de leur épargne".

"Parce qu'ils ne sont pas considérés en l'état actuel du droit comme des instruments financiers, le bitcoin et les autres monnaies virtuelles actives n'entrent pas dans le périmètre de supervision directe de l'AMF", est-il expliqué.

"Ils ne peuvent pas non plus être qualifiés de monnaies ni être considérés comme des moyens de paiement au sens juridique du terme. Par conséquent, ils ne sont donc pas non plus assujettis au cadre réglementaire relatif aux moyens de paiement", ajoutent l'AMF et l'ACPR, affirmant être de plus en plus sollicitées à travers leurs centres d'appels par des épargnants à ce sujet.

Le cours bat des records

Le cours du bitcoin s'est encore envolé la semaine précédente et a battu des records en franchissant la barre des 11.000 dollars l'unité pour la première fois depuis son lancement début 2009, après avoir vu sa valeur multipliée par dix en moins d'un an, suscitant un intérêt des investisseurs mais aussi des craintes de bulle spéculative.

Géré de manière décentralisée et indépendante des banques centrales traditionnelles grâce à la technologie blockchain, il s'échangeait lundi au cours de 11.237,71 dollars, vers 14H40 GMT.

(avec l'AFP)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 16
à écrit le 06/12/2017 à 18:19
Signaler
La différence entre le Bitcoin et des monnaies comme l'Euro ou le Dollar : la reconnaissance par les états. Il s'agit juste d'une histoire de confiance, comme toutes les monnaies cela peut s'effondrer du jour au lendemain. Perso j'ai plus confiance d...

à écrit le 06/12/2017 à 17:48
Signaler
Tout ça repose sur du vent et rien d'autre. Donc tous ceux attirés par l'appât de gain, continuent d'investir sans aucune garantie dans le bitcoin, c'est le meilleur moyen de perdre son argent....

à écrit le 06/12/2017 à 14:58
Signaler
"n'est pas un moyen de paiement" et les rues entières à Paris où le bitcoin est accepté pour payer ses achats? La peur des autorités financières de perdre leur monopole se confirme !

à écrit le 06/12/2017 à 13:23
Signaler
Il faut absolument que les services fiscaux de Bercy, recensent les détenteurs de bitcoins pour appliquer les taxes et impôts sur les plus-values encaissées. C'est une urgence de premier ordre. Certains pays ont déjà procédé à la mise en place de su...

le 06/12/2017 à 14:59
Signaler
Les bénéfices de détention et vente de cryptomonnaies est déjà assujetti à l'impôt.

le 06/12/2017 à 18:21
Signaler
La jalousie est un vilain défaut Et pourquoi pas taxer les joueurs de casino Les gagnants du loto Etc

à écrit le 06/12/2017 à 9:23
Signaler
Dire qu’un bitcoin valait 0,001$ en 2009 Maintenant 12 millions de fois plus !!! Ces chaînes de ponzi sont magiques pour les premiers arrivés, par contre les derniers / pigeons vont tout perdre. Le « jeu » est de rentrer tôt, de plumer les imbéciles...

le 06/12/2017 à 12:42
Signaler
C'est tellement drôle de voir quelqu'un parler de ce qu'il ne connait pas. En quoi le bitcoin est un ponzi ? En quoi sa valeur intrinsèque vaudrait 0 ? Ne prenez pas le temps de répondre, posez vous simplement la question.

le 06/12/2017 à 16:23
Signaler
Dans quelques temps, le Bitcoin sera considéré par les autorités de marchés comme un bien illicite, un peu comme de la Drogue. Un sachet de drogue vaut de l'argent au marché noir, mais plus rien quand on se fait prendre entrain de l'achater. La va...

le 06/12/2017 à 20:19
Signaler
NstrVn : vous devriez tenter de répondre vous même à ces questions, vous verrez, ça ira mieux après... Et je vais bousculer vos certitudes ou vos peurs de voir la combine éclater : le bitcoin ne vaut rien en lui même : n'étant pas garanti par une ban...

à écrit le 06/12/2017 à 9:14
Signaler
C'est autant à risque que la crise de 29, 2008, pourtant le marché était soit disant réglementé. Les chypriotes doivent savoir également que le marché est réglementé? Les crises viennent de la cupidité de certains ...

à écrit le 06/12/2017 à 7:41
Signaler
Quand le gouvernement a peur, il demonte. Comme d'habitude... Bref, ne vous laissez pas avoir par des mecs qui investissent deja en amont (Gouvernement) histoire de pas se retrouver derriere mais demande au public de ne surtout pas investir dedans...

à écrit le 06/12/2017 à 6:56
Signaler
Et mes 23 bitcoins, achetés il y a 2 ans, je les vend ou je les garde? Là, pas de conseil de l'autorité financière. Car au rythme où ça monte, l'année prochaine, le bitcoin sera à 100000€, et moi à la retraite. Wait and see.....

le 06/12/2017 à 9:10
Signaler
Mais comment en êtes vous arrivé à acheter des bitcoins ? Oublions. Prochaine étape : payer l'IR. Seconde étape : aider des associations, financer des sociétés utiles etc

le 06/12/2017 à 12:44
Signaler
Vous vous prenez pour qui à lui dire ce qu'il doit faire de son argent? Par ailleurs, acheter des bitcoins n'est pas illégal et cela ne vous regarde en aucun cas la façon dont il les a acquis. Bref, restez à votre place.

le 06/12/2017 à 16:25
Signaler
Vous devriez en vendre 1 ou 2, pour compenser votre investissement initial. N'essayez pas de vendre les 23, la pyramide s'effondrerait - on n'est pas au pays du père noel. Et n'oubliez pas de déclarer vos plus values au fisc

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.