Malgré l'Euro de foot, le climat des affaires s'est nettement dégradé en France

Alors que la France organise ce mois-ci l'euro de football 2016, voilà une nouvelle qui détonne. Le climat des affaires s'est considérablement détérioré sur la periode, plombé notamment par une baisse de régime dans le secteur des services (hotellerie-restauration), un paradoxe alors que l'hexagone accueille de nombreux supporters tout au long du mois de juin. Selon l'Insee, le climat des affaires retombe ainsi à son niveau de l'été dernier.
(Crédits : Décideurs en région)

Alors que la France organise ce mois-ci l'euro de football 2016, voilà une nouvelle qui détonne. Le climat des affaires s'est considérablement détérioré sur la periode, plombé notamment par une baisse de régime dans le secteur des services (hotellerie-restauration), un paradoxe alors que l'hexagone accueille de nombreux supporters tout au long du mois de juin. Selon l'Insee, le climat des affaires retombe ainsi à son niveau de l'été dernier.

L'indicateur global du climat des affaires, est donc en baisse de deux points, pour revenir à 100, soit le niveau de sa moyenne de long terme. C'est le plus mauvais score depuis septembre.

Le recul est plus prononcé dans les services, où les perspectives se dégradent dans la quasi-totalité des secteurs, et plus particulièrement l'immobilier, les transports et l'hébergement-restauration dans un environnement social marqué par les protestations contre le projet de loi Travail. L'euro de foot n'aura pas permis de compenser le manque à gagner lié aux manifestations.

Par secteurs, l'indicateur de l'industrie manufacturière s'est inscrit à 102, un niveau inférieur aux attentes qui tablaient sur 103 et en baisse de deux points par rapport à la marque de mai.

L'indice du climat des services a quant à lui décroché de trois points pour atterrir à 98 points, son plus bas niveau depuis septembre, tandis que celui du commerce a perdu un point à 103. Pour ces deux secteurs, le niveau de l'indicateur de mai a été revu, en hausse d'un point à 101 pour les services, en baisse de deux points à 104 pour le commerce de détail.

L'indicateur du bâtiment est inchangé à 95 pour le troisième mois consécutif. L'indicateur de retournement pour l'ensemble de l'économie passe dans la zone indiquant une conjoncture défavorable, souligne l'Insee.

Dans l'industrie manufacturière, les chefs d'entreprises interrogés sont nettement plus négatifs sur leur activité passée. Si les carnets de commandes sont stables, les commandes étrangères elles accusent une baisse.

Seul motif d'espoir, leurs perspectives personnelles de production poursuivent leur progression même s'ils sont moins optimistes sur l'évolution globale de l'économie.

Plus d'actualités Bourse sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.