Plus aucune limite

 |   |  332  mots
Marc Fiorentino
Marc Fiorentino (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

Le patron de la Banque centrale américaine, Jay Powell, a été clair : il va baisser les taux d'intérêt.

De façon générale, les banques centrales semblent décidées de faire "whatever it takes" pour empêcher un ralentissement de l'économie.

Et, contrairement à ce qu'on entend et ce qu'on lit, elles n'ont pas épuisé toutes leurs ressources.

UNE BAISSE DES TAUX IMMINENTE ?
Les marchés ont bondi hier après que Jay Powell se soit exprimé devant le Congrès.
Ils anticipent une baisse de taux d'intérêt de 0.50% dans quelques jours.
Alors que l'économie américaine affiche encore des taux de croissance raisonnables, alors que les États-Unis connaissent le cycle de croissance le plus long de leur histoire, alors le taux de chômage est à un niveau historiquement bas, la FED considère qu'il y a une incertitude économique grandissante et qu'elle doit agir.
Étonnant.

EN MISSION
Les banques centrales avaient une mission précise : combattre l'inflation.
Mais nous sommes entrés dans un cycle ultra-déflationniste majeur et elles se sont données pour mission maintenant de sauver le monde...
Avec des taux d'intérêt nuls ou négatifs.
Avec le "quantitative easing", version chic de la planche à billets.
Mais ce n'est pas fini...

WHATEVER IT TAKES
Si tout cela ne fonctionne pas, elles ont encore des cartouches.
Elles peuvent faire comme la Banque du Japon: soutenir les marchés boursiers en achetant directement des actions.
Et si cela ne fonctionne pas non plus, elles pensent même à l' "helicopter money" qui consiste, directement, à distribuer des chèques aux ménages pour les obliger à consommer.
On n'arrête pas le progrès...

LA SPIRALE
Nous sommes dans une spirale troublante.
Pour relancer une économie qui pourtant n'est pas encore en crise, les banques centrales utilisent des mesures d'urgence.
Le problème c'est que cette...
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/07/2019 à 15:39 :
"UNE BAISSE DES TAUX IMMINENTE ?"

Très mauvaise nouvelle en ce qui concerne la Chine, l'Iran et peut-être même l'europe mais nos mégas riches aliénés eux sont rassurés pour la journée et même si la planète en meure c'est ça qui est le plus important.

"Et si cela ne fonctionne pas non plus, elles pensent même à l' "helicopter money" qui consiste, directement, à distribuer des chèques aux ménages pour les obliger à consommer."

Merci beaucoup, un ami féru d'informations me l'avait dit mais je n'y croyais pas ! Au lieu de redistribuer les revenus selon le travail de chaun on va organiser des loteries géantes pour augmenter la consommation...

Monsieur Fiorentino, on est bien chez les fous là non ? C'est quoi leur logique !?

"C'est une spirale dangereuse mais tout le monde s'en tape..."

Merci même si c'est sémantiquement désatreux mais que font nos politiciens bon sang !? Ne peuvent ils pas enfin sortir de leur soumission envers les marchés financiers et se mettre à faire leur véritable job à savoir gérer la vie de millions de citoyens ?

"Si le Brexit risque de plomber l'avenir immédiat de Londres, une nouvelle va mettre du baume au cœur des Londoniens. Selon un journal scientifique; PLoS One, en 2050 Londres aura le climat de Barcelone. Milan celui de Dallas. Madrid celui de Marrakech. Seattle celui de San Francisco. Je n'ai pas trouvé l'équivalence pour Paris mais ce sera probablement Alger"

Ouf c'est bon je n'habite dans aucune de ces villes... ^^

"Mais il garde la confiance du Président."

En politique gaspiller l'argent public est un signe avéré de confiance !

"Ce sera Griveaux pour LREM à Paris"

ALors qu'ils avaient Villani, à savoir un véritable candidat crédible et qui aurait pu faire une bien belle politique ! Désepérant...
a écrit le 11/07/2019 à 14:15 :
Powell peut se permettre de baisser les taux d'interet, il a encore 2600 milliards a zigouiller pour remettre fred walcl dans son trend d'origine.
Par contre lagarde avec deja du zero et du -.04, je sais as ce qu'elle va pouvoir faire la pauvre.

La politique monetaire c'est comme a la cantine, premier arrivé premier servi

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :