Une cruelle comparaison

Chaque matin, l'actualité commentée par Marc Fiorentino...
(Crédits : MonFinancier.com)

Le ministre des Finances allemand évoque la possibilité d'une baisse des impôts. Une fois de plus la comparaison est cruelle, même si on s'y est habitué. Alors que le gouvernement français vient d'annoncer un cadeau fiscal de 1 milliard d'euros, l'Allemagne annonce qu'elle dispose d'une marge de manœuvre de 15 milliards de baisse d'impôts.

FROMAGE ET DESSERT

Pour la France c'est un milliard d'euros qu'elle n'a pas bien sûr puisque nos comptes publics sont largement déficitaires, 1 milliard d'euros qu'il faudra donc emprunter. Pour l'Allemagne c'est 15 milliards d'économies réalisées, 15 milliards d'excédents à distribuer. Pas de la monnaie de singe, non, des espèces sonnantes et trébuchantes qui s'accumulent jour après jour dans les coffres allemands. Et, dit Wolfgang Shauble, un cadeau qui n'empêchera pas l'investissement. C'est fromage ET dessert. L'Allemagne dont tous les comptes sont très largement au vert et qui surfe sur le plein-emploi peut à la fois réduire massivement les impôts mais aussi investir.

UN TOURNANT EN EUROPE

C'est la beauté d'un modèle vertueux de réduction des dépenses publiques, de véritables années d'austérité et d'une discipline exemplaire. Après avoir semé, l'Allemagne récolte. C'est évidemment un cadeau fiscal qui tombe comme par hasard avec des élections qui s'annoncent difficiles pour Angela Merkel... Mais Angela Merkel est secouée pour les problèmes d'immigration pas pour son track record économique. Au-delà de cette comparaison dramatique pour la France, ce qu'il faut retenir de ces baisses d'impôts, c'est la volonté européenne de sortir de l'austérité avec des politiques de relance. De plus en plus de pays vont vouloir faire des cadeaux. Certains avec les économies réellement réalisées et d'autres en imposant à l'Europe un nouveau dérapage de leurs comptes publics. C'est un tournant.

IL VA FALLOIR VOUS DÉCIDER!

Bon, les Américains! Ça commence à suffire. Il va falloir vous décider. Un jour...

Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier