Rentrée sociale pour les étudiants du MIP

 |   |  364  mots
Les étudiants du MIP Ecole de Management s'apprêtent à participer à un Forum social réunissant près de 45 associations humanitaires. Objectif: choisir le projet auquel, dans le cadre de leur cursus, ils participeront cette année.

Le MIP Ecole de Management organise mercredi 16 septembre son sixième Forum Social. L'occasion pour les étudiants inscrits cette année de rencontrer près de 45 associations humanitaires, de la Croix Rouge aux Restos du Coeur, en passant par le Samu social ou la Fondation d'Auteuil. « Il s'agit pour eux de choisir l'association dans laquelle ils passeront trois heures par semaine tout au long de l'année, explique Benoît Arnaud, directeur général du groupe MIP. Cet engagement fait partie de leur cursus et ils seront évalués notamment sur leur participation à ce projet ».

C'est l'une des particularités de cette école, ouverte il y a cinq ans à l'initiative de Claude Bébéar (Axa), Bruno Bich (Bic) et Martin Bouygues (Bouygues). « Parmi les idées fondatrices, figurait la conviction que les bons managers sont avant tout des gens qui entretiennent de bonnes relations avec les autres, rappelle Benoît Arnaud. Comme il s'agit d'un élément sur lequel il est difficile de travailler en classe, nous avons décidé de demander à nos étudiants de s'engager dans un projet par an, pendant chacune des trois premières années de leur cursus ». Libre à eux de choisir le domaine dans lequel ils souhaitent s'investir: enfance en difficulté, aide scolaire, aide sociale, handicap ou encore prisons.

Ce positionnement semble pour l'heure séduire. Le MIP, qui s'apprête à décerner à 18 étudiants ses premiers diplômes de Master en management, en accueille pas moins de 200 cette année. Pour faire face à la croissance de ses effectifs, l'école vient d'ailleurs d'ouvrir son troisième site à deux pas de son mini-campus de la rue de Lübeck, dans le seizième arrondissement parisien.

Notons que la formation initiale du MIP Ecole de Management, accessible sur concours la première année, et sur dossier, coûte quelque 7000? par an. « Nous comptons 15% de boursiers et entendons faire progresser leur nombre », précise Benoît Arnaud. Les étudiants en sortie d'école bénéficient notamment du réseau de 850 dirigeants actifs ayant suivi la formation permanente que propose par ailleurs le groupe, et qui a suscité sa création il y a dix ans.
 

Pour plus d'informations:

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Enfin les écoles traitent les vrais problèmes de société !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je suis d'accord avec vous que la formation dans les grandes écoles doit s'ouvrir sur le social. On voit bien que les jeunes ont envie de s'engager. Encore faut il leur proposer....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :