"Un serious game à l'échelle des choix de société"

 |   |  292  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Entretien avec Adrien Béchonnet, responsable des Relations enseignement supérieur de Total lance le jeu Total Genius Campus.

Pourquoi lancer un business game?
L'objectif est double. Le jeu amène les participants à réfléchir sur les évolutions possibles du futur énergétique et nous fait connaître auprès des étudiants étrangers. Total Genius Campus est un serious game innovant car il se place davantage à l'échelle des choix de société que des décisions d'entreprise.

Concrètement, en quoi consiste ce jeu?
Il se passe dans Genius land, un pays où chaque candidat va devoir gérer la politique énergétique en tenant compte d'événements extérieurs. Le gagnant sera celui qui aura optimisé au mieux ce mix énergétique. Il y aura deux sessions, l'une en novembre, l'autre en février. Chaque partie pourra durer entre vingt minutes et une heure.

Pourra-t-on jouer plusieurs fois?
L'idée est de mobiliser un maximum de personnes, entre 2?000 et 10?000, pourquoi pas, et tout le monde pourra jouer plusieurs fois puisque chaque partie est différente. Les étudiants qui joueront en équipe, maximum 4 personnes, partiront avec un capital de points plus important car ils vont d'entrée nous démontrer leur esprit d'équipe.

Qu'y a-t-il à gagner?
Des lots originaux qui seront dévoilés dans un mois sur le site www.totalgeniuscampus.com

Après le jeu, allez-vous suivre le parcours des participants?
Il n'y aura ni stage ni embauche garantis pour les gagnants. En revanche, nous allons tenir informés les participants de nos différents événements, notamment par le biais de notre page campus sur Facebook.

Les participants à ce jeu auront-ils plus de chance d'être reçus en entretien chez Total?
Nos recruteurs cherchent en effet des candidats qui connaissent nos métiers et les enjeux majeurs dans le secteur de l'énergie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/05/2013 à 11:35 :
si davantage de français a qui le y'a qu'a faut qu'on est une marotte jouaient davantage aux jeux économiques ( il y'en a pour tous les gouts et secteurs d'activités ) ils verraient la realitée économique globale ou sectorielle sous un autre angle , ce serait un plus pour eux que de raisonner comme dans des bistrots , ils élèveraient leur niveau économique , hors en france on est très fâché avec le monde économique , tout le monde veut gagner mais jamais perdre , hors cela est impossible aussi , il faut des perdants comme des gagnants de manière cyclique sinon c'est de l'utopie qui a mené a des horreurs , donc oui a cette idée de logiciels économiques meme simplifiés , il faut démocratiser l'économie

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :