Téléchargez
notre application
Ouvrir

Le conseil scientifique pour le prolongement d'un "confinement strict"

reuters.com  |   |  321  mots
Le conseil scientifique pour le prolongement d'un confinement strict[reuters.com]
(Crédits : Pool)

PARIS (Reuters) - Le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy a estimé mercredi qu'il était "capital" de poursuivre le confinement en vigueur depuis le 17 mars en France "pendant plusieurs semaines" et face à l'épidémie de coronavirus toujours en cours.

L'avis du conseil scientifique est qu'"il faut que le confinement persiste encore sur plusieurs semaines à partir de maintenant", a-t-il déclaré sur franceinfo.

"Notre conclusion (...) est que dans l'état actuel des connaissances on peut commencer bien sûr à discuter et à avoir une stratégie de ce qu'il se passera dans le post-confinement et que l'élément essentiel et capital est la poursuite d'un confinement strict sur plusieurs semaines", a-t-il déclaré sur franceinfo.

"On est probablement en train de parler de semaines (et non de mois-NDLR) à condition bien sûr qu'on voit ce que donne l'épidémie", a-t-il ajouté.

Mesure inédite en temps de paix, le confinement obligatoire a été instauré le 17 mars en France pour tenter de contenir la progression de l'épidémie du coronavirus qui a fait selon le dernier bilan plus de 10.000 décès dans le pays.

Ce dispositif, qui limite drastiquement les déplacements et oblige toute personne sortant de chez elle à présenter un justificatif aux forces de l'ordre, a paralysé de nombreux secteurs économiques et pourrait faire perdre jusqu'à trois points de produit intérieur brut (PIB) à la France cette année.

A ce stade, l'exécutif reste prudent sur la date de levée du confinement. Initialement prévu pour durer deux semaines, le dispositif a d'ores et déjà été prolongé de deux semaines, jusqu'au 15 avril, et le Premier ministre Edouard Philippe a prévenu qu'il serait "probablement" maintenu au-delà sans donner plus de précisions.

Selon Europe 1, Emmanuel Macron devrait s'exprimer jeudi soir, une information que l'entourage du chef de l'Etat n'a pas souhaité confirmer "à ce stade".

(Marine Pennetier, édité par Nicolas Delame)

`