Téléchargez
notre application
Ouvrir

Des mesures monétaires plus radicales seulement si risque majeur sur l'inflation, selon Villeroy (BCE)

reuters.com  |   |  263  mots
Des mesures monetaires plus radicales seulement si risque majeur sur l'inflation, selon villeroy (bce)[reuters.com]
(Crédits : Philippe Wojazer)

PARIS (Reuters) - Seul un risque baissier majeur sur l'inflation pourrait inciter les banques centrales à envisager des mesures plus radicales de politique monétaire prônées par certains économistes en guise de réponse à la crise du coronavirus, estime le gouverneur de la Banque de France François Villeroy de Galhau dans une tribune publiée mercredi par le journal Le Monde.

François Villeroy de Galhau, membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne, souligne qu'une faible demande mondiale devrait maintenir durablement l'inflation sous l'objectif de la BCE, proche de 2% à moyen terme.

"Ceci nous créera la possibilité, et même l'obligation, de maintenir longtemps des taux d'intérêt très bas, et des liquidités très abondantes", ajoute le gouverneur de la Banque de France.

Des économistes préconisent toutefois des mesures plus radicales, telles que la distribution d'argent aux ménages, parfois qualifiée de "monnaie hélicoptère", ou l'annulation de dettes d'entreprises, comme l'a souhaité l'ancien président de la BCE Mario Draghi.

"Certains vont plus loin, avec des réflexions beaucoup plus spéculatives et complexes à mettre en œuvre: les Banques centrales pourraient par exemple selon ces théories créer durablement de la monnaie finançant directement les entreprises. Rien n'est en principe exclu dans un débat intellectuel, mais seul un risque majeur "par le bas" à la stabilité des prix pourrait faire envisager de telles hypothèses", estime François Villeroy de Galhau.

(Leigh Thomas, avec Nicolas Delame, version française Jean-Stéphane Brosse, édité par Jean-Michel Bélot)

`