Téléchargez
notre application
Ouvrir

Des primes russes versées en Afghanistan pour tuer des soldats US-presse

reuters.com  |   |  431  mots
Trump dement les informations sur des primes russes en afghanistan[reuters.com]
(Crédits : Carlos Barria)

WASHINGTON/MOSCOU (Reuters) - Les agences américaines de renseignement ont découvert que la Russie avait versé des primes à des combattants liés aux taliban en Afghanistan afin qu'ils tuent des soldats américains ou ceux de la coalition et plusieurs d'entre eux ont péri dans le cadre de ce contrat, selon le Washington Post.

Le quotidien américain ne précise pas le nombre de soldats américains et ceux des pays engagés aux côtés des Etats-Unis qui ont pu être ciblés ou tués dans le cadre du programme russe. Il assure cependant que ces informations ont été transmises par les forces spéciales américaines en Afghanistan à la suite d'interrogatoires de combattants liés aux taliban.

Le New York Times, citant deux sources, a pour sa part, rapporté que les responsables du renseignement américain pensaient que le décès d'au moins un militaire américain était en lien avec ce programme russe de primes. Reuters n'a pas pu confirmer dans l'immédiat ces informations.

Le président américain a déclaré n'avoir jamais été informé par les services de renseignement américains de ce dossier, comme l'a rapporté le New York Times.

"Personne ne m'a informé ou ne m'a rien dit, @VP Pence (le vice-président Mike Pence), ou le chef d'état-major @Mark Meadows, à propos de soi-disant attaques contre nos troupes en Afghanistan par des Russes", a écrit le président américain sur Twitter dans la nuit de dimanche à lundi. "Tout le monde dément cela et il n'y a pas eu beaucoup d'attaques contre nous."

Dans un autre message diffusé sur le réseau social, Donald Trump a ajouté: "Les renseignements viennent de me dire qu'ils ne jugeaient pas cette information crédible, et ne me l'ont donc pas transmise, ni au @VP".

Le directeur du Renseignement national et la Maison blanche, ainsi que le ministère russe des Affaires étrangères ont également rejeté les informations du New York Times, diffusées vendredi.

Le quotidien a publié dimanche un nouvel article dans lequel il écrit que les renseignements et les forces spéciales en Afghanistan ont alerté leurs supérieurs dès janvier dernier d'un projet russe de versement de primes.

La présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi a souhaité que le Congrès soit informé à ce sujet. Selon elle, Donald Trump rejette ces allégations pour ne pas froisser Vladimir Poutine.

(Susan Heavey and David Morgan;version française Jean-Stéphane Brosse et Claude Chendjou, édité par Jean-Michel Bélot)

`