Téléchargez
notre application
Ouvrir

USA : Le Sénat progresse vers l'adoption du plan de relance Biden

reuters.com  |   |  415  mots
Usa: accord trouve sur l'allocation chomage prevue par le plan de relance[reuters.com]
(Crédits : Kevin Lamarque)

WASHINGTON (Reuters) - Les démocrates du Sénat américain ont approuvé samedi le plan de relance de 1.900 milliards de dollars (1.594 milliards d'euros) de l'administration Biden, repoussant les tentatives républicaines de modifier le projet lors d'une session marathon qui avait commencé la veille.

Face à des républicains unis dans l'opposition, les démocrates qui contrôlent étroitement la chambre ont fait le plein des voix de leurs 50 membres pour faire passer le plan conçu pour contrer l'impact du coronavirus.

S'exprimant après le vote du Sénat, le président Joe Biden a rappelé que ce plan permettrait d'adresser des chèques aux Américains dès le mois de mars. Il a également dit espérer que la Chambre des repésentants adoptera le plan au plus vite afin qu'il puisse le promulguer.

Les démocrates ont rejeté une proposition républicaine qui aurait réduit le plan de relance à 650 milliards de dollars ; une qui aurait pénalisé des États comme New York ayant sous-estimé les décès en maisons de retraite ; et une aurait qui aurait obligé les écoles à proposer des cours en présence afin d'obtenir des aides fédérales.

Confrontés à leur plus grave crise sanitaire depuis un siècle, les Etats-Unis ont recensé plus de 521.000 décès liés au coronavirus.

Le plan de relance, qui inclut le financement des vaccins et des fournitures médicales, étend l'aide au chômage et fournit une nouvelle série d'aides financières d'urgence aux ménages, aux petites entreprises et aux autorités locales, bénéficie selon les sondages d'opinion d'un large soutien.

Les démocrates espèrent amener Joe Biden à signer une loi avant que certains avantages actuels n'expirent le 14 mars.

Le compromis, dont la Maison Blanche a fait savoir qu'il était soutenu par Joe Biden, prolonge également un allégement fiscal pour les entreprises d'une année supplémentaire, jusqu'en 2026.

Les républicains ont largement soutenu les plans précédents pour lutter contre le coronavirus et relancer la plus grande économie du monde, qui a perdu 9,5 millions d'emplois depuis l'année dernière.

Mais avec l'accession de Joe Biden à la Maison Blanche et celle des démocrates au Congrès, ils ont critiqué ce projet de loi comme étant trop coûteux.

Le taux de chômage aux États-Unis, bien que toujours élevé à 6,2% le mois dernier, a baissé par rapport à 6,3% enregistrés en janvier.

(Version française Camille Raynaud et Benjamin Mallet)