Téléchargez
notre application
Ouvrir

L'Europe ne sera pas "le dindon de la farce de la vaccination", dit Attal

reuters.com  |   |  397  mots
L'europe ne doit pas etre l'idiot utile sur les vaccins, selon l'elysee[reuters.com]
(Crédits : Benoit Tessier)

PARIS (Reuters) - La France, en accord avec l'Union européenne, n'entend pas faciliter les exportations de vaccins contre le COVID-19 tant que les contrats avec les laboratoires ne seront pas honorés, a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement, ajoutant que l'Europe ne doit pas être "le dindon de la farce de la vaccination".

"La position de la France, c'est de ne faciliter aucune forme d'exportations aussi longtemps que les engagements ne seront pas tenus", a dit Gabriel Attal lors du compte rendu du conseil des ministres.

"L'UE ne sera pas le dindon de la farce de la vaccination", a-t-il ajouté.

L'Union européenne a décidé fin janvier de contrôler les exportations de vaccins produits sur son sol, reprochant aux laboratoires pharmaceutiques, en particulier à AstraZeneca, de ne pas honorer les contrats conclus avec le bloc.

La Commission européenne a proposé mercredi de durcir ces règles en s'accordant clairement le droit de bloquer les livraisons vers des pays, comme la Grande-Bretagne, où la campagne vaccinale est plus avancée et vers ceux produisant eux-mêmes des vaccins.

Gabriel Attal estime que le laboratoire AstraZeneca n'a pas tenu à ce jour les engagements pris avec l'Union européenne en termes de fourniture de vaccins.

"On constate que les engagements sont tenus dans leur quasi-intégralité dans certains pays, notamment avec la Grande-Bretagne mais pas avec l'Union européenne. C'est une situation qui est totalement inacceptable", a-t-il dit.

L'Elysée avait auparavant fait savoir que l'Europe n'avait pas vocation à être "l'idiot utile" de la bataille mondiale pour les vaccins contre le COVID-19 et que la France soutiendrait l'instauration de la nouvelle version du mécanisme de contrôle européen des exportations.

Selon la présidence française, l'Union européenne n'a aucune volonté ni aucun intérêt à entretenir une polémique permanente sur ce sujet avec le Royaume-Uni.

L'Union a joué le jeu de coopération sur les vaccins, mais il n'y a hélas aucune réciprocité de la part de Londres, fait-on encore valoir à Paris.

Dans le cadre des inspections menées par l'UE, un stock de 29 millions de doses de vaccin produits par AstraZeneca a été découvert dans une usine près de Rome, en Italie.

Gabriel Attal a indiqué que ce stock serait placé sous séquestre.

(Michel Rose, Nicolas Delame et Claude Chendjou, édité par Bertrand Boucey)