Téléchargez
notre application
Ouvrir

Bénin : Présidentielle après une semaine de manifestations violentes

reuters.com  |   |  363  mots
Benin: presidentielle apres une semaine de manifestations violentes[reuters.com]
(Crédits : Philippe Wojazer)

par Allegresse Sasse

COTONOU (Reuters) - Les électeurs béninois sont appelés aux urnes dimanche pour choisir leur président mais le scrutin se déroule au terme d'une semaine de manifestations souvent violentes contre le chef de l'Etat sortant, Patrice Talon, pratiquement assurer de remporter un deuxième mandat.

Les opposants de ce magnat du coton multimillionnaire lui reprochent de menacer la démocratie au Bénin et de compromettre sa présence par les pays les plus stables d'Afrique.

Des manifestations ont dégénéré en violences dans plusieurs villes ces derniers jours. A Banté, dans le centre du pays, plusieurs personnes ont été tués par balle jeudi lors de tirs de sommation des forces de sécurité, a déclaré le maire de la ville à une radio locale, sans préciser le nombre des victimes.

A Cotonou, la capitale économique, plusieurs personnes ont dit redouter des violences dimanche en marge du scrutin.

"Les événement de ces derniers jours me font peur", a déclaré Christophe Dossou, un étudiant.

L'opposition et les manifestants reprochent à Patrice Talon d'être revenu sur sa promesse de 2016 de ne faire qu'un seul mandat et d'avoir modifié la constitution pour s'assurer un contrôle total du parlement et exclure ses principaux opposants de la course à la présidence.

L'organisation américaine de défense de la démocratie Freedom House a rétrogradé le Bénin l'an dernier dans son classement mondial, de la catégorie "libre" à "partiellement libre".

Patrice Talon est opposé à deux candidats d'opposition relativement peu connus: Alassane Soumanou, qui fut ministre du président Thomas Boni Yayi, et Corentin Kohoué.

Plusieurs figures de l'opposition ont été arrêtées cette année dans le cadre d'enquêtes sur des soupçons de terrorisme, selon Amnesty International.

Patrice Talon, qui nie que son gouvernement prenne des opposants pour cible, a axé sa campagne sur son bilan économique.

Le Bénin, qui compte environ 12 millions d'habitants, est devenu en 2018 le premier exportateur de coton d'Afrique et la croissance de son produit intérieur brut (PIB) dépassait 5% par an en moyenne avant la crise du coronavirus.

(Version française Marc Angrand)