Téléchargez
notre application
Ouvrir

On peut soutenir Air France et interdire des vols courts, dit Pannier-Runacher

reuters.com  |   |  297  mots
On peut soutenir air france et interdire des vols courts, dit pannier-runacher[reuters.com]
(Crédits : Benoit Tessier)

PARIS (Reuters) - Il n'y a pas de contradiction dans la politique du gouvernement qui combine un soutien financier à la compagnie aérienne Air France et l'interdiction de certains vols intérieurs, a déclaré dimanche Agnès Pannier-Runacher, la ministre déléguée en charge de l'Industrie.

Les députés ont adopté samedi en première lecture un article du projet de loi "Climat et résilience" qui interdit certains vols intérieurs lorsqu'un trajet en train permet d'effectuer le même trajet en moins de 2h30.

Ce vote est intervenu quelques jours seulement après l'annonce d'une nouvelle aide de l'Etat à Air France dont le montant pourrait atteindre quatre milliards d'euros.

"Ce n'est pas une contradiction, c'est une transition", a déclaré Agnès Pannier-Runacher sur Europe 1 et Cnews dimanche.

"C'est à dire que nous prenons nos responsabilités en matière d'écologie mais nous les prenons de manière proportionnée. Nous accompagnons les entreprises qui doivent changer de modèle. En l'occurrence, s'agissant du transport aérien, on sait que c'est un des facteurs d'émission de CO2, et nous devons massivement réduire les émissions de CO2 pour des raisons de changement du climat qui sont des raisons majeures."

Pour la ministre déléguée, "nous bâtissons une vision 2030, une vision où à la fois, on aurait moins de carbone et autant d'avions."

Le texte adopté samedi autorise le maintien des vols courts "majoritairement empruntés par des passagers en correspondance vers une destination plus lointaine".

Le gouvernement a en outre fait le choix de limiter l'interdiction aux vols pour lesquels il existe une alternative en train de moins de 2h30 alors que la Convention citoyenne pour le climat avait proposé de fixer ce seuil à quatre heures.

(Marc Angrand)