Téléchargez
notre application
Ouvrir

L'économie grecque devrait croître de 4,8% en 2022, selon la Banque centrale

reuters.com  |   |  329  mots
L'economie grecque devrait croitre de 4,8% en 2022, selon la banque centrale[reuters.com]
(Crédits : Costas Baltas)

ATHÈNES (Reuters) - L'économie grecque devrait croître de 4,8% en 2022 après une reprise estimée à 4,2% cette année, a déclaré le gouverneur de la Banque de Grèce, Yannis Stournaras, lors d'un entretien diffusé dimanche.

La Grèce a vu son économie se contracter de 8,2% l'année dernière, moins que prévu, malgré des revenus touristiques en net repli et des restrictions sévères imposées par le gouvernement pour contenir la propagation de la pandémie de coronavirus.

Dans une interview accordée à la télévision grecque Antenna, Yannis Stournaras a déclaré que les prévisions de croissance de la Banque de Grèce étaient incertaines car la pandémie présente toujours de sérieux risques.

L'économie grecque devrait croître à un taux annuel d'environ 3,5% au cours de la décennie en cours grâce aux milliards d'euros d'un programme de relance convenu avec les dirigeants de l'UE l'année dernière et d'autres fonds européens, a-t-il également dit.

"Un taux de croissance de 3,5% dans la décennie est un objectif très réaliste pour moi, tant que nous allons vite", a déclaré Yannis Stournaras, ajoutant que la Grèce devrait toutefois réformer son secteur public.

Le pays devrait obtenir quelque 32 milliards d'euros de subventions et de prêts à taux bas du fonds de relance de l'Union européenne dans les années à venir.

Alors que la Grèce avait mieux géré la pandémie que de nombreux autres pays européens, une vague d'infections a forcé le gouvernement à imposer à nouveau en novembre le confinement qu'il avait précédemment levé.

La Grèce espère que des millions de kits de test à domicile gratuits qu'elle a commencé à distribuer cette semaine et que la montée en puissance des vaccinations contre le COVID-19 l'aideront à relancer son secteur touristique le mois prochain et à sauver la saison estivale.

(Angeliki Koutantou, version française Benjamin Mallet)