Téléchargez
notre application
Ouvrir

Coronavirus : Suga affirme qu'il n'a "jamais donné la priorité aux Jeux olympiques"

reuters.com  |   |  301  mots

TOKYO (Reuters) - Le Premier ministre japonais, Yoshihide Suga, a déclaré lundi qu'il n'avait jamais "fait passer les Jeux olympiques en premier", le jour même où un sondage d'opinion a montré que près de 60% des Japonais souhaitaient l'annulation des Jeux olympiques, moins de trois mois avant leur début.

Le Japon a prolongé l'état d'urgence à Tokyo jusqu'à la fin du mois de mai et s'efforce de contenir la recrudescence des cas de COVID-19, ce qui soulève de nouvelles questions quant à la tenue des Jeux.

Les responsables olympiques internationaux, les organisateurs de Tokyo et Yoshihide Suga lui-même ont insisté sur le fait que les Jeux se dérouleront de manière "sûre et sécurisée". Les spectateurs étrangers ont été interdits et les organisateurs ont publié le mois dernier un cahier des charges élaboré visant à prévenir les infections par coronavirus.

Mais un sondage d'opinion, réalisé par le quotidien Yomiuri Shimbun, a montré que 59% des personnes interrogées souhaitaient l'annulation des Jeux, contre 39% pour leur maintien. L'option d'un report n'a pas été proposée.

Interrogé lors d'une réunion de la commission parlementaire pour savoir si les Jeux se poursuivront même en cas de pic d'infection au COVID-19, Yoshihide Suga a répondu : "Je n'ai jamais fait passer les Jeux olympiques en premier."

"Ma priorité a été de protéger la vie et la santé de la population japonaise. Nous devons d'abord empêcher la propagation du virus", a-t-il ajouté.

Il a répété que le Comité international olympique (CIO) a le dernier mot sur le sort des Jeux et que le rôle du gouvernement est de prendre des mesures pour qu'ils puissent se dérouler en toute sécurité.

(Elaine Lies et Leika Kihara; version française Camille Raynaud)