Téléchargez
notre application
Ouvrir

Iran : Un diplomate britannique et d'autres étrangers arrêtés pour espionnage

reuters.com  |   |  334  mots
Iran: un diplomate britannique et d'autres etrangers arretes pour espionnage[reuters.com]
(Crédits : Morteza Nikoubazl)

par Parisa Hafezi

DUBAI (Reuters) - Les Gardiens de la révolution iranienne ont arrêté plusieurs étrangers, dont un diplomate britannique de haut rang basé à Téhéran, pour des actes présumés d'espionnage comme la collecte d'échantillons de sol dans des zones à l'accès restreint, a rapporté mercredi la télévision publique.

Il n'a pas été précisé par la télévision iranienne si ces personnes se trouvaient toujours en détention. Le gouvernement britannique a décrit cette information comme "complètement fausse".

"Ces espions ont pris des échantillons de sol dans le désert du centre du pays où les Gardiens de la révolution menaient des exercices de missile aérospatial", a indiqué la télévision publique iranienne.

Des images diffusées par la télévision publique montrent Giles Whitaker et sa famille dans le centre de l'Iran, où le deuxième dans la hiérarchie des diplomates britanniques à Téhéran semble collecter des échantillons au sol dans une zone qui serait située à proximité du lieu d'un test de missile.

"Whitaker a été expulsé (de la zone) après s'être excusé", a déclaré la télévision publique, ajoutant que l'une des autres personnes arrêtées était l'époux de l'attachée culturelle autrichienne en Iran.

Un porte-parole du ministère britannique des Affaires étrangères a déclaré que "les informations faisant état de l'arrestation d'un diplomate britannique en Iran sont complètement fausses".

Samuel Heath, porte-parole britannique aux Etats-Unis, a déclaré via Twitter que Giles Whitaker "n'est même plus en poste en Iran !".

Les Gardiens de la révolution ont arrêté ces dernières années des dizaines d'étrangers, principalement pour des accusations de menace à la sécurité.

Des activistes accusent l'Iran de tenter par ce biais d'obtenir des concessions d'autres pays. Téhéran dément procéder à des arrestations à des fins politiques.

(Reportage Parisa Hafezi; version française Jean Terzian)